Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

11 octobre 2005 2 11 /10 /octobre /2005 00:01

Tout ça c’est de l’Amour. J’aime les Racailles. Elles embellissent mon quotidien, sans le faire exprès, elles contribuent à la Joie et l’épanouissement de l’univers, et je vais vous le prouver. Je vais vous prouver pourquoi le monde a besoin de PLUS de Racailles. Trop, c’est pas assez. Le crétin qui a inventé la phrase « Less is More » ne devait sûrement pas connaître les bienfaits de la Racaille en direct live : l’Amour ! La Racaille est Amour, Art, Don de Soi, Critique, Fragile, Touchante, Valorisante et surtout Prévoyante. Tout cela sans le savoir, c’est-y pas trognon. La Racaille possède Douze Qualités (comme les 12 Maisons du Zodiaque), que je vais vous énoncer.

Premiere Qualité : Réel & Virtuel

La Première Qualité de la Racaille est de questionner le rapport Réel / Virtuel avec une approche concrète de la problématique entre la Réalité et les Jeux Vidéos dont elle s’abreuve quasi-tout le temps. Oui, le Réel et le Virtuel se rejoignent de façon mystérieuse avec tous ces Jeux Vidéos en 3D on ne peut plus réalistes. La Racaille répond à ces problématiques en engraissant les marchands de jeux vidéos dans les centres commerciaux qu’elle occupe. Claquant tout son Fric dans des Salles comme « La Tête dans les Nuages », la Racaille est bien plus généreuse que le chercheur qui vit de dons du gouvernement. Elle va tête baissée droit au fond du problème, ne triche pas, et joue aux jeux vidéos, s’en imprégnant, et se fondant dans une réalité virtuelle très violente, exacerbant des sens que nous autres avons un peu trop tendance à refouler. La Racaille ne refoule pas, elle. Voilà un bien bel enseignement (à condition d'être le plus loin possible de la Racaille, bien évidemment).


Sang, effets sonores réalistes, la Racaille aime. Arrive alors un jeune eoueur talentueux qui défie la Racaille sur son propre terrain : baston ! Le jeune Joueur, plus calme, plus posé, réfléchit au lieu de triturer les boutons dans tous les dens, ce qui énerve la Racaille qui pensait que plus on faisait n’importe quoi, plus on avait de chances de gagner. Faux (enfin si, c’est vrai avec les Jeux Capcom) et BOUM ! Défaite de la Racaille. C’est là que la Racaille questionne notre rapport au virtuel : plutôt que de les séparer, la Racaille les fusionne, intègre les coups spéciaux dans le réel, et frappe le jeune joueur surdoué jusqu’à ce qu’il n’en reste que de la bouillie. Il y a là une fusion intéressante : le virtuel entre dans le quotidien, la violence des jeux vidéos violents sort dans la rue, et cela est fort original : en effet, qui trouve intéressant une bagarre faites avec des morceaux de boxe du XIXème Siècle ? Personne.

C’est pourquoi j’aime la Racaille : elle a parfaitement compris comment utiliser la réalité Virtuelle à son avantage, en piochant ici et là des choses virtuelles qu’il est possible de reproduire dans la réalité : Matrix est trop compliqué, mais Street Fighter, ça passe (oui ok, un Hadoken, c'est quand même dur à reproduire dans la réalité). C’est un bel exemple d’appropriation suivi d'une mise en application concrète d’une chose qui est à la base un simple divertissement ! Il est intéressant de noter que nos amis les CRS ne sont pas en reste et font souvent des expériences en milieu urbain pour pousser plus loin les réflexions sur la violence gratuite non-refoulée.

Vous pouvez observer ces travaux pratiques à base de matraque ou de gaz lacrymogène dans des films comme « La Haine » de Mathieu Kassovitz ou « Ma 6T va Craquer » de Jean-François Richet. Evitez les journaux télévisés où l’on voit des CRS (en Bleu Foncé) se battre contre des Anarchistes (en Noir), c’est graphiquement moins chatoyant. Attention : les deux Films cités ci-dessus ne parlent pas de la vie des CRS, d’ailleurs les Films ayant comme « Héros » des CRS sont fort rares, ce qui est assez frustrant, et pas cool si on est un temps soit peu curieux à propos du mode de vie du CRS et ce qui le pousse à choisir un métier où on est amené à taper sur des gens.


Deuxieme Qualité : Altruisme

La Deuxième Qualité de la Racaille, c’est l’altruisme. Imaginons un cinéma où la Racaille est en train de regarder un film, allumant son pointeur laser rouge (faut bien qu’elle joue avec son hochet), discutant au téléphone (faut bien qu’elle se fasse remarquer) ou encore se battant avec ses amis (faut bien qu’ils s’entraînent pour les travaux pratiques des CRS cités plus haut). Imaginons maintenant que par un merveilleux hasard, un Gothique soit assis non loin d’eux, et ne soit pas d’accord avec cette joyeuse manifestation de la vie en milieu cinématographique : il crie « Il suffit ! » Erreur !

Car maintenant, le Gothique est à la vue du groupe de Racailles, groupe qui ne peux que constater le paradoxe : le Gothique est habillé en Gothique, il joue un jeu visuel, mais ne va pas au bout comme le font de vrais Artistes Gothiques qui eux, poussent le bouchon loin, créant véritablement une imagerie - certes, niaise - mais aboutie ! Un tel manque d’audace et d’ambition, c’est intolérable. Le sang de la Racaille ne fait qu’un tour : il faut aider ce pauvre hère à aller aux tréfonds de son raisonnement stylistique.

La Racaille aide le Monde. Voilà pourquoi il faut l'aimer.

Le groupe de Racailles saute sur le Gothique, le défigure en lui piquant sa bague armure, et lui brûle les yeux avec le pointeur laser. Pour finir, ils lacèrent sa veste Matrix pendant 20 Minutes. Et c’est payant : le Gothique basique est maintenant transformé en un Ultimate Gothique, avec du vrai sang sur le visage, de vrais yeux de Zombies, une vraie veste déchirée, et surtout, une vraie répugnance (et oui, les Gothiques basiques se lavent, les cons) qui fait de lui une VRAIE Oeuvre d’Art. Beaucoup de Gothiques disent utiliser leur corps comme une Œuvre d’Art. C’est bien sûr faux, à moins d’être un Ultimate Gothique ici grâce à l’Intervention artistique de la Racaille ! Le Gothique a grimpé d’un echelon. Merci qui ?

Dans le Film « Bernie » d’Albert Dupontel, Bernie arrache une dreadlock à un type dans la rue, lui faisant comprendre que les cheveux, c’est la Vie, comme en atteste le sang dégoulinant sur le crâne du pauvre type à qui il manque une dreadlock. C’est un autre exemple d’aide à la compréhension de la vie, ici aussi involontaire, mais qui ne manque pas de charme, ni de tendresse. Ah la tendresse et la douceur des survêtements des Racailles... Minidou !

 
Troisieme Qualité : Questionnement Temps / Espace

Revenons au cinéma pour la Troisième Qualité : le questionnement du temps et de l’espace. Souvent, lorsque la Racaille va au cinéma, elle joue au jeu vidéo tiré du Fflm, qui est sorti longtemps avant, comme la BO (idéal pour se ruiner le plaisir de la découverte). Ainsi, il y a là un vrai problème : qu’est-ce qui doit sortir avant, le jeu ou le film ? La Racaille ne le sait pas, mais elle étudie cette problématique en jouant à FOND le jeu du consommateur débile. Si la Racaille avait un cerveau, elle pourrait nous expliquer les subtiles et amusantes petites différences entre le film (Œuvre d’Art) et le jeu (produit dérivé). Le film devient un produit dérivé. Les épisodes I, II et III de Star Wars sont de très bons produits dérivés.

La Racaille pousse plus loin le raisonnement magique en s’intéressant plus aux choses dérivées d’une œuvre, et non à l’œuvre. Ainsi, la Racaille va dans la Vve, bardée de gadgets Inutiles pour attirer la radasse. Ajout - La Racaille ne serait-elle qu’un gadget vendu dans chaque cité, comme un cadeau dans une boite de Nesquick ? Un gadget qui achète des gadgets...



Quatrième Qualité : Réinventer l'Espace

Quatrième Qualité de la Racaille : ils réinventent l’espace. Les lieux où traînent les Racailles étaient auparavant sous-utilisés. Le plus connu, c’est bien sûr le hall d’immeuble, dans lequel la Racaille passe beaucoup de temps. A l’origine, un hall d’immeuble n’est qu’un espace de transition : on entre dans l’immeuble, on prend ensuite les escaliers où l’ascenseur en passant devant les boîtes aux lettres. Avec les Racailles, le hall prend une toute autre dimension, car arrivent bien des éléments modifiant la fonction des lieux. Avec le deal de cannabis, le hall devient un espace d’&change monétaire, de transactions et d’echanges, ce qui permet à la Racaille de mieux appréhender le marché du travail, la valeur de l’argent, et de la préparer à jouer les requins dans ce monde où être parano n’est plus considéré comme une maladie depuis trop longtemps. Oui, le deal fait vivre le hall. Mais ce n’est pas tout !

En saccageant les halls d’immeubles, les Racailles donnent enfin du travail à la Concierge qui devait bien être lassée de passer la serpillière pour la 450eme fois de sa vie sur un parquet qui de toutes façons n’avait que 2 ou 3 poussières. Maintenant, il faut vraiment nettoyer, et la Concierge peut espérer perdre beaucoup de kilos en suant à tenter d’effacer les tags, et en se baissant pour ramasser les paquets de camel traînant dans l’ascenseur en panne car les boutons sont cassés et le numéro d’Uurgence à appeler est masqué par un autocollant d’un groupe de rap quelconque qui sera bientôt dans les Bacs, ou à la Bac.




Le hall d’immeuble est un excellent symbole de re-appropriation de l’rspace, et la Racaille l’aime tellement qu’elle y reste très souvent. Elle n’y fait rien, mais elle y est : que voilà une démarche fantastique ! Nous sommes tellement habitués au Métro / Boulot / Dodo que nous oublions de nous arrêter un instant pour profiter de tous ces espaces de transition qui ne demandent qu’à être mieux utilisés ! Beauté de l’Architecture enfin reconnue à sa juste valeur !!! Avec la Racaille, c’est Dodo / Hall / Dodo ! On ne trouve pas dans le 16eme arrondissement de Paris des halls luxueux dans lequel les gens prennent le Temps de s’arrêter pour contempler moulures et motifs floraux peints à la feuille d’or. Et c’est dommage. L’autre lieu bien connu, ce sont bien sûr les Champs Elysées, qui sont devenus un endroit merveilleux pour voir s’ébattre la Racaille dans un environnement qui n’est à priori pas du tout le sien, mais dans lequel elle a su s’adapter avec aisance, pourrissant l’ambiance en matant les touristes qui ont la chance de pouvoir admirer des Racailles sans aller en banlieue.

Cinquième Qualité : Fragilité et Emotion

La Cinquième Qualité de la Racaille, c’est sa fragilité et son émotion. En effet, nous avons tous en tête une vanne sortie à une Racaille, laquelle vanne l’ayant fait sortir de ses frêles gonds. Le cerveau de la Racaille fonctionnant en sens aléatoire (pire qu’un Magic Roundabout, ci-dessous, en Angleterre) il est très dur de lui répondre quelque chose qu’elle comprendra facilement. Exemple : une Racaille viens vous voir puis dit « EH T’AURAIS PAS UNE GARO ? » si vous répliquez en expliquant que vous ne fumez pas, il y a Problème. Une Racaille a beaucoup de mal à imaginer qu’une Personne puisse penser autrement qu’elle. Déjà qu’elle a du mal à comprendre toute seule ce qui lui arrive : « ZEUPRI D’TEUTEH ! » comme j’ai entendu une fois. Autre coté touchant de la Racaille : le fameux paradoxe « Système nique sa race », mais la Racaille porte des vêtements Nike, Reebok, Tachini, Umbro, Lacoste et Compagnie, engraissant ainsi un Système dont elle prétend niquer sa race. Je parle de ça sur la Page « Paradoxe » !


Sixième Qualité : Taper des Etudiants à Keffieh

Sixième Qualité de la Racaille : dans les manifs estudiantines, les Racailles s’invitent souvent pour casser la gueule à des étudiants qui portent un Keffieh : c’est toujours ça de pris.


Septieme Qualité : Sens du Sacrifice

La Qualité qui arrive en position 7 sur mon qualitomètre de la Racaille, c’est le sens du sacrifice. Très souvent, la Racaille aime le Tiouningue, comme ça, la nuit, sur l’autoroute, déboulant à fond la malle (et écoutant peut-être du Rondo Veneziano qui sait ?), elle peut faire avancer la recherche par crash-test en fonçant sur des voitures remplies de passagers. La Racaille s’en sort toujours, la vie est bien faite : elle peut ainsi expliquer aux constructeurs de voitures à quel moment son airbag s’est déclenché : Trop tôt ? Trop tard ? C’est important !

Un tel sens du sacrifice avec un grand S est une immense qualité, il faut bien le reconnaître et c’est pourquoi il faut encourager les derniers chauffards à aller à la Taverne de Maître Kanter plutôt qu’au Macdo pour faire des rendez-vous Tuning. Plus d’alcool = Plus d’accidents ! Bien sûr, à la suite des accidents, la Racaille en prend pour facile 5 ou 10 ans de prison, si ce n’est pas 15, mais bon, ça fait avancer la science automobile !

Huitième Qualité de la Racaille : Valorisation Intrinsèque Rétroactive des Non-Racailles

Huitième Qualité de la Racaille : Valorisation Intrinsèque Rétroactive des Non-Racailles. Oui je sais ça fait très branlette comme formulation (ça plaira aux profs de maths qui me liront) mais le cœur y est. Démonstration : Vous vous souvenez des petits cons qui vous emmerdaient à l’école ? Vous vous souvenez des petits merdeux qui vous filaient des claques dans la tête, vous piquaient vos Transformers (je parle d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître) ou vous déchiraient vos cartes Panini des Chevaliers du Zodiaque ? Ils étaient les rois de la cour, et même les rois de la classe, puisque vous n’osiez pas les regarder dans les yeux si ils vous avaient menacé de vous pouillave la gueule à la sortie.


Et bien en fait, ils faisaient ça pour vous. C’est comme le sens du sacrifice du paragraphe plus haut, mais ici appliqué à TOUTE votre scolarité, et à long terme. La Racaille, ruinant sa scolarité en passant plus de temps à foutre le boxon qu’à vite fait décider quelle voie elle va choisir pour payer son loyer (son Internet, son Macdo, son KFC, son Quick, son portable etc) plus tard, vous fait chier. Vous souffrez, vous en avez marre. Détrompez-vous, tout ceci n’est qu’Amour. La Preuve ? Sautons 10 ou 15 ans dans le futur, promenons-nous dans la ville : que sont devenues les Racailles de votre enfance ?

Elles traînent au bar à coté de l’école, s’imbibant de bière, elles qui vous insultaient à longueur de journée avec des injures comme « Ta reum elle s’bourre la gueule tous les soirs au BAR !!! », elles qui se moquaient de vous, elles vous semblent tout à coup pitoyables, et… vous vous sentez bien. Mieux qu’elles. C’est sympa, non ? En foutant en l’air sa vie, la Racaille vous permet de vous sentir bien ! J’aime bien, moi ! Je ne bois pas d’alcool, je ne fume rien, quel bonheur ! Merci mes Racailles, MERCI ! Evidemment, si vous pensez que j’ai fait tout ce Site à cause d'éventuelles claques que j'aurais reçu de la part de Racailles généreuses dans mon enfance, je vous invite à ne pas m’écrire, ça m’évitera de supprimer votre mail.

Neuvieme Qualité (pas la moindre) : Divertissement


Neuvième Qualité de la Racaille : Le Divertissement. Oui, quand on s’ennuie, quand on a envie de rigoler, quand on a un coup d’blues, rien de tel que de se promener dans la rue, aller près d’un Macdo, et d’observer. Il y aura toujours quelques Racailles devant le Macdo, ne faisant (toujours) rien. Fermez les Yeux, pensez à un homme d’affaire très bien habillé, puis ouvrez les Yeux : vous voyez une Racaille, et vous riez. C’est l’Objet de la Partie « Visuel ». 

 
Dixieme Qualité : Courage

Dans une soirée, en boite ou dans la rue, une Racaille est capable de draguer une dizaine de filles avec lesquelles il n’a aucune chance. Rien que ça, on applaudit. Généralement, la Racaille lance son célèbre : « Eh Mamoizelle, bien ou bien ? »  


Onzieme Qualité : Prévoyance

Bon vivant rime avec prévoyant : Habillée flashy comme tout, la Racaille se promenant au bord des routes, la nuit, ne risque pas de passer inaperçue. Une voiture arrive à fond ? Elle aura vu la Racaille à 2 kilomètres, avec tous les objets que porte sur elle la Racaille qui la changent en chammallow multicolore se baladant sur les Routes. Et elle fait bien, souvenez-vous du nombre de tués sur les routes ! Mettez des vêtements ridicules de toutes les couleurs !

Douzieme Qualité : Le Plus Gros Mollard du Monde


Partager cet article

Repost 0
Published by Tim
commenter cet article

commentaires

AbdAllah 09/10/2017 06:46

la raçaille et l'agression sur les gens innoçents quelque soient leur religion est interdite en islam
le djihad ç'est se defendre çontre un oppresseur qui t'attaque
frapper un sioniste oui ,frapper un petit français du peuple non !!!
l'islam ordonne d'etre bon et respeçteux envers les çhretiens et les non musulmans paçifiques
voir sur google :1 amitié islamoçhretienne désirée par muhammad
2 l'islam çondamne le terrorisme
3 etre bon aveç les non musulmans paçifiques
les raçailles et les terroristes sont favorisées et utilisees par le pouvoir juif sioniste qui domine et vole la françe pour eçraser et terroriser les français pour permettre aux ordures juives sionistes de dominer et voler et diviser la françe et tout les français ;çhretiens et musulmans
voir sur google :1 la françe sous l'oççupation sioniste
2 maçron ,le çandidat d'israel
3 immigration-invasion :qui l'organise
4 strategie sioniste :diviser pour mieux regner
5 al quaida ç'est la çia
6 l'eeil est une çreation de la triple alliançe sioniste
7 La çonnivençe entre wahabisme et sionisme
8 les origines juives de la famille al saoud

Eric Zamour 28/11/2015 16:01

Excellent, ridiculiser l'adversaire est souvent l'arme la plus efficace pour anéantir les velléités de sa descendance...

Non, il ne faut pas confondre, racailles et étrangers : elles sont pour la plupart nées ici ces saloperies, ce sont donc, des racailles Made In France et Montebourg peut en être fier... C'est comme les doryphores, aujourd'hui ils s'accouplent et naissent dans nos campagnes, ce sont donc des doryphores 100 % français, mais, il y a 75 ans, nous n'en avions pas, avant que des caisses d'armes larguées par les alliés dans nos forêts à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, dont le bois était hélas contaminé.,n'aient libéré ces charmants coléoptères, qu'il ne faudrait pas stigmatiser non plus, au nom de la cause animale, par exemple ou de leur origine américaine, donc, étrangère.

Et pour terminer on pourrait aussi penser, qu'une surreprésentation dans les crimes et délits d'individus bien que nés en France, issus par leurs géniteurs, des mêmes origines géographiques est à coup sur un complot.de groupes fascistes qui auraient insidieusement introduit des voyous dans les flux migratoires, afin de servir leur nauséabonde propagande, n'est-ce pas ? Et le taux de fertilité de ces populations surreprésentées dans les crimes et délits (et au mieux, l'assistanat) est certainement, le résultat d'une manipulation génétique orchestrée par les scientifiques du Nouvel Ordre Mondial, afin de stigmatiser et d’appauvrir ces malheureux producteurs de racailles.

Baba 20/11/2015 21:12

Oua

yas 08/01/2014 15:17

J’ai bac + 5 et effectivement ces racailles je les ai laissés bien loin derrière moi et c’est vrai quel bonheur !
Mais pour moi, un bonheur mélangé à certains regrets car j’ai avancé dans la vie, mais j’aurais peut être pu avancer plus loin et avec plus de force et de conviction mais cet esprit racaille
ambiant qui nous tirent vers le bas (quand on vit en banlieue) nous fait parfois baisser les bras quand on manque d’assurance à la base.

Alors un conseil les jeunes concentrez vous sur l’essentiel et oubliez ces merdeux. Aujourd’hui ils font les chefs mais demain vous serez leurs chefs. Ah non même pas, car ces messieurs sont trop
fiers pour aller tafer !

Et pour finir je tiens à dire comme Mehdi que moi aussi je suis « rebeu » et effectivement faut pas confondre racaille et étrangers. Malheureusement on ne sait pas à qui on s’adresse sur internet
et je crains que mes propos soient mal interprétés par certains. Je combats tous les extrémistes.

azilus 30/12/2013 13:03

ça aurait pu être drole, mais ça ne l'étais pas du tout. Sens de l'humour vraiment déplorable. Moi qui voulait me délecter d'un bon article, c'est raté.

Tim 30/12/2013 19:00



C'est pour me faire pleurer que tu as écris ça ? C'est pas gentil, je pleure...