Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:01

Etre une Racaille tous les jours, et parler en Racaille, c’est très amusant. Avec cette page, vous apprendrez à vous comporter comme une bonne Racaille de hall d’HLM, et lorsque vous aurez acquis les bonnes bases, et que vos amis en auront fait de même, invitez-le à un dîner chez vous, et vous verrez, vous vous retrouverez dans une autre dimension. 


Buddy Holly - Everyday 
L’exemple le plus frappant, c’est celui-ci : vous faites tomber le Sel par terre ? Ne dites pas « Merde », « Fais chier » ou « Putain je suis trop nul ». Dites plutôt « Sa mère ». La mère à qui ? Et pourquoi sa mère et pas son père ? Celui qui trouve la Réponse a droit à un carambar ! Ainsi va la vie relationnelle de la Racaille : bardée de mystères, tel le père Noël distribuant des cadeaux aux enfants regardant le gros bonhomme rouge avec des yeux remplis de convoitise, la Racaille distille à la volée (et gratuitement) une floppée d’expressions toutes aussi drôles les unes que les autres. Voilà pour l’introduction de l’« Everyday Way of Life of the Racaille ». Il y a de très très très nombreux chapitres : parlé, ecrit, gestuelle, drague, lesquels chapitres ouvrant eux-mêmes sur des sous-chapitres, comme dans un livre ! Alors que vous êtes sur Internet ! C’est FOU ! Faisons une pause, et admirons quelque chose de beau, de la couleur, du rouge, du bleu, du vert, plein les mirettes !!!

Des Momies Bleues !!! 
Le parlé. Souvent, les Racailles sont des gens qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer à l’école à cause de crétins de profs qui ne les ont pas encouragés, que ce soit dans l’ecriture, l’expression visuelle ou la musique. De ce fait, ils parlent très fort un peu partout dans la rue, le RER, le métro, le cinéma, partout. C’est le fameux phénomène du « Ce sont les Gens qui crient le plus fort qui n’ont RIEN à dire » (un peu comme les frites McCain, dont la couleur jaune poussin rappelle nos amis Racailles déguisées en Piaf) qui vous tombera dessus si vous croisez des Cailles-Cailles. Ne sortez pas les boules quiès ! Ecoutez, écoutez la belle histoire qu’ils ont à vous raconter...

"I'm a Lumberjack and I'm Ok..." 
Les insultes. La Racaille parle tout le temps par insultes. C’est comme ça. A croire que c’est trop dur de dire « Zut », « Flûte » ou « Sangdiou !!! » Lorsque la Racaille doit être à 20h au Macdo pour un dîner de gala avec ses Amis chatoyants, et qu’elle arrive malencontreusement sur le coup de 20h42 / 20h57, elle dira « Sa Mère ! »

C’est le célèbre « Sa Mère » dont je vous parlais en Introduction. Il symbolise bien la volonté de la Racaille de rejeter la faute sur la génitrice d’un personnage inconnu, virtuel, mais qui possède bel et bien une mère, laquelle mère étant l’objet de la furie de la Racaille arrivant au Macdo, commandant un Big-Mac alors que ses compères en sont déjà au dessert, sirotant leur fond de Coca en matant une des caissières. Notez que la Racaille en retard dira « Sa Mère », mais en MEME Temps, les autres Racailles, matant ladite caissière, diront « Sa Mère, comment elle est bonne », mais ne parleront PAS de la même mère. C’est important.

La Mère Virtuelle, ou « Virtual’Reum » fait Partie Intégrante de la Vie de la Racaille.

A ne pas confondre avec NTM, qui signifie « Nique Ta Mère », là on sait bien de quel mère on parle : la notre. NTM est à double tranchant, imaginez-vous que Joey Starr et Kool Shen ont du se bastonner de nombreuses fois à cause de ce nom de groupe ! La scène se déroule chez Kool Shen, qui a invité Joey Starr à siroter un fond de Monaco : Kool Shen dit « Eh tu penses quoi de ce nom de groupe que j’ai trouvé : NTM ». Joey Starr réplique alors « Quoi nique ma mère ?! J’vais te buter fonbou ! » - Nan Attends je le disais pas à toi, je le disais comme ça pour que tu me dises ce que tu penses de NTM comme nom de groupe !!! » - QUOI nique ma mère, j’vais t’péter tes dents Shool Ken ! » (Shool Ken étant le semi-verlan de Kool Shen) Ainsi, le terme NTM a été la source de nombreux conflits.


Souvent, la Racaille se promène dans la rue en agitant ses mains, en chantonnant les paroles de la chanson qu’elle a dans les oreilles. Nous ne comprenons rien à ce que dit la Racaille mais au moins, c’est rigolo, bien plus rigolo qu’un Témoin de Jéhovah vous distribuant un tract sans sourire. On peut rapprocher ça avec ces gens timbrés qui crient des choses dans la rue, parlent tout seuls, râlent tout seuls après des choses qu’ils sont les seuls à connaître, nous laissant ainsi dans le vague, sans connaître ni le début ni la fin de leur histoire.


Vous avez du sûrement tomber sur le dictionnaire du Petit Sauvageon quelque part sur le Net, ou en E-Mail, par un de vos contacts qui vous inonde avec des conneries (pléonasme) et qui pense que le fait d’être Bélier fait de lui un Être de Feu, brûlant et chaud comme la braise. Ce Petit Dictionnaire est assez incomplet, il est vrai. Traduire en français châtié le vocabulaire (?) de la Racaille est certes amusant, mais incomplet. Et vaguement drôle. Et si il ne circule que parmi des gens Non-Racailleux, c’est encore pire, puisqu’il ne donne pas suite à des réactions de la part des gens visés. Vous pourrez le trouver comme un grand en vous servant d’un moteur de recherche.


On en était aux insultes, qui sont fortement liées à la violence. La fameuse violence qui gouverne toute la vie de la Racaille, puisqu’il ne sait malheureusement pas s’exprimer autrement qu’en postillonnant des Injures usées jusqu’à la moëlle. Lorsqu’elle se sent un tantinet sur un terrain qu’elle ne connaît pas (comme répliquer à une question un peu difficile du style « Bonjour, auriez-vous l’heure ? ») la Racaille s’emporte aussitôt, et dira « T’chulé comment tu’m’exprimes chelou ouatt ! » Aucun rapport avec les 2.21 Gigowatts de Doc Brown.

La Racaille a une façon de penser très limitée, pire que la vision binaire d’un Fan Primaire de Noir Désir persuadé que les américains sont méchants, et les Irakiens, gentils. La Racaille pense que toute personne qui n’est pas comme elle - prof, policier, passant, fille habillée en fille - est louche (« chelou »). Ceci est amusant, et voilà une autre raison d’aimer les Racailles : elles sont fraîches et innocentes, et ont un regard neuf, tel le poisson rouge découvrant un endroit de son bocal qu’il ne connaissait pas il y a 3 secondes. Autre argument en faveur des Racailles : comme elles ne connaissent rien, et oublient vite, elles sont très bien placées pour donner un avis naturel et spontané sur tout et rien. On pourrait être taquin et leur demander leurs avis sur un tableau abstrait qu’elles auraient vu il y a 10 secondes, ça serait pareil. Imaginez le nombre de réactions possibles ! Foison ! Foison ! Le problème est souvent que ces réactions sont binaires, mais au moins, elles sont exemptes de préjugés ridicules qui vivotent dans le crâne de toute personne jeune et engagée (vous n’êtes pas jeune et engagé si vous n’avez pas de Keffieh, c’est la règle).

Poisson Rouge 
Le relationnel de la Racaille varie selon son humeur, comme chacun, sauf que la Racaille nous fait partager sa mauvaise humeur, au lieu de ne pas déranger les gens dans leur quiétude. Ainsi, si la Racaille a eu une mauvaise journée, elle peut vous agresser pour un simple regard, pour 10 Euros, et peut même vous tuer. Ce n’est pas rien. La Racaille est à fleur de peau, et c’est un de ses nombreux charmes : l’expressivité. Expressivité certes pourrie, régie par une foultitude de codes étranges, tel celui-ci : « Si un type est en train de lire un livre, c’est qu’il est intello ; si il est intello, c’est qu’il a de la thune ; si il a de la thune, je la veux ; si il en a pas, je le frappe quand même pour ne pas perdre mon honneur ».


La gratuité du langage fait partie intégrante de la vie de la Racaille. C’est amusant, et il faut être délicat avec la Racaille pour ne pas la froisser en lui répondant dans une langue qu’elle connaît : des mots simples, mono-syllabiques, et si possible dans un ordre normal : sujet, verbe, complément. Vous pouvez aussi vous amuser (si vous savez faire du Kung-Fu verbal ) à répondre « Ca dépend » à tout ce que vous demande la Racaille (feu, clope, thune, temps qu'il fait - on ne sait jamais…). Je l’ai déjà fait, j’ai eu de la chance, je suis tombé sur une Racaille qui a vite jeté l’éponge en me taxant du suprême compliment « Laisse tomber t’es un chelou, toi… » tout en s’en allant de sa démarche chaloupée de culbuto. Voilà pour le langage de la Racaille : insulte, violence, gratuité, basique, primaire, et souvent très gestuel. Observez bien ses grands yeux vides quand vous utilisez un mot qu’elle ne connaît pas : REGAL !

Zelda ?
L’Ecriture. La Racaille a du mal. Comme toute feignasse qui n’arrive pas à résoudre un problème, la Racaille invente une solution à elle. Ainsi, il existe des milliards de choses qui sont compréhensibles à la Racaille seule, et hermétiques à ceux qui aiment des consonnes et des voyelles bien Alignées, dans une harmonie orthographique et grammaticale de bon aloi. J’utilise le terme « malheureusement » car nous ratons de la poilade en gros et en demi-gros en ne captant rien au mode de communication écrit de la Racaille ! Pour s’amuser, tapez « Skyblog Racaille » dans un Google, le résultat est garanti : écriture tout en SMS (et même des fois, pire que du SMS, si si c’est possible) avec des tournures grammaticales fantastiques (elles sont involontaires, là est le plaisir) comme celles-ci que j’ai trouvé dans Google en à peine 2 Minutes.

- Une pauvre fille atteinte du syndrome « J’habite dans le Département 68, donc je nique le Département 67 » (mais je me fais niquer par le Département 69 qui lui-même se fait niquer par le Département 70) et qui symbolise bien le rien-à-dire gigantesque de la Racaille de base : « sa c la veriter nous le 68 on nique le 67 - 68 en force bisou » j’ai rajouté le tiret entre 67 et 68 pour clarifier un peu le « propos ».

- Un commentaire sur un Skyblog appelé « True Racaille » : PUTAIN JALUCINE LE GRO PD KI VEU SE PRENDRE POUR UNE CAILLE MAI T JUN BLAIDAR ENCULER DE CAMPAGNAR TA JAMAI HABITER DAN UNE CITE CONNAR ALOR TESTE MEME PA FILS DE PUTE OBLIGER TA 10-11 ANS ET T EN MANQUE DACTION MAI ALOR VAZI DAN UNE CITE INSULTE UN GA ET APRES TU EN ORA DE LACTION BOUFON

La Racaille est bien évidemment très souvent atteinte du syndrome Caps Lock + syndrome « Je ne mets pas de ponctuation pour faire semblant de faire une longue phrase avec plusieurs groupes de mots » + Syndrome « Internet est un téléphone portable » + Syndrome « Tout le monde sait lire le langage SMS sur Internet » + Syndrome « Sur Internet, y a que des Skyblogs » + Syndrome « Lâchez vos commentaires ».

Les Golden Boys du Neuf-Deux 
Dans les clips de Rap, souvent, le Rappeur ne sait pas chanter. D’ailleurs, il passe mieux à la télé qu’en vrai (moins de postillons). Pour compenser son braillement, il fait des grand gestes en moulinant avec ses bras, ses mains (quelquefois ses jambes). Ces signes mystérieux consistent à pointer une direction avec plusieurs doigts (rarement 4, jamais 5) pour donner de l’Importance à… à on ne sait pas trop quoi, mais en tout cas, ça crée un style « Je suis sûr de moi, puisque je montre mes doigts ».

Pour les photos de groupe, les Rappeurs se montrent du doigt (ou plutôt « des » doigts), ainsi, le Rappeur A donne de la triple importance au rappeur B, qui fait la même chose en retour. Les Racailles font la même chose, leur seuls modèles étant ces Rappeurs qui gigotent leurs appendices digitaux. Mimétisme que l’on retrouve chez nos amis Gothiques. Ci-dessous, quelques Mmodèles d’expressions d’appendices digitaux. Il est à noter que les Gothiques et autres Métaleux utilisent eux aussi un code avec leurs doigts en pointant l'index et l'auriculaire tandis que les autres doigts sont repliés. C'est la même connerie.

De bien Curieux Signes avec les Doigts...
La Drague. Pas très très fine, la Racaille interpelle. Interpeller une fille dans la rue en la sifflant est une chose très courante. Je me demande pourquoi les Racailles sifflent les filles, puisque ces filles n’ont même pas envie de savoir comment s’appellent ces petits cons qui ne savent pas aligner 5 mots sans laisser transpirer une furieuse envie de se décharger. C’est une autre des distractions amusantes que nous procurent les Racailles : elles s’humilient publiquement devant nous en détruisant la moindre chance de paraître sympathique aux yeux d’une demoiselle passant par là. Ajoutez à ça que la Racaille est vestimentairement proche du clown, ce qui contribue à son echec en matière de drague. La Racaille drague des pétasses habillées avec des bottes roses dans les endroits régissant ses activités (à la Racaille comme à la pétasse) :Voir le Cycle de la Vie en cliquant ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tim
commenter cet article

commentaires

LaDosez 22/02/2017 22:08

Mdrrr j'veux pas m'vanter hein mais j'en suis une et j'suis tombé sur ce site en recherchant des sapes, perso j'me sens pas vraiment visé par c'que tu dis

Sarah Ck 10/04/2015 07:48

MDR bollosse ts un galerien mgl ntr ou koa ta ksa a feir de fair un blog de merde com ça uesh rdessan a la street

Tim 10/04/2015 13:32

Bonjour Sarah, merci pour ce beau commentaire. Je te souhaite une très belle journée (ainsi qu'un bon week-end).

Jack Jacky 13/02/2015 16:41

A noter que le signe des metalleux symbolise simplement la tête du diable avec les cornes.

toto 15/07/2014 19:27

Intéressant les réactions... Relisez bien, il ne parle pas des "gens de la cité" mais de la racaille. Et effectivement, ces animaux ont permis (avec le même type de réflexion d'ailleurs) au FN
d'arriver où il en est...
Après on peut toujours penser aux "origines" du problème, la misère culturelle du militant FN est très proche de celle de ces abrutis mais est-ce une raison pour supporter et ne rien dire ? Même si
l'humour est un peu vachard, ça détend et peut être ça évite de les prendre au sérieux et de penser que "la société évolue" vers ça...

maysaa 12/02/2014 00:35

habillé comme des clwn mes nike ta race wllah tié un fous twa sur ma mére rien que mais chausure elle ta rabille dla tete o piedd trimarddd