Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 octobre 2005 3 12 /10 /octobre /2005 00:01







Published by Tim
commenter cet article
11 octobre 2005 2 11 /10 /octobre /2005 00:01

Tout ça c’est de l’Amour. J’aime les Racailles. Elles embellissent mon quotidien, sans le faire exprès, elles contribuent à la Joie et l’épanouissement de l’univers, et je vais vous le prouver. Je vais vous prouver pourquoi le monde a besoin de PLUS de Racailles. Trop, c’est pas assez. Le crétin qui a inventé la phrase « Less is More » ne devait sûrement pas connaître les bienfaits de la Racaille en direct live : l’Amour ! La Racaille est Amour, Art, Don de Soi, Critique, Fragile, Touchante, Valorisante et surtout Prévoyante. Tout cela sans le savoir, c’est-y pas trognon. La Racaille possède Douze Qualités (comme les 12 Maisons du Zodiaque), que je vais vous énoncer.

Premiere Qualité : Réel & Virtuel

La Première Qualité de la Racaille est de questionner le rapport Réel / Virtuel avec une approche concrète de la problématique entre la Réalité et les Jeux Vidéos dont elle s’abreuve quasi-tout le temps. Oui, le Réel et le Virtuel se rejoignent de façon mystérieuse avec tous ces Jeux Vidéos en 3D on ne peut plus réalistes. La Racaille répond à ces problématiques en engraissant les marchands de jeux vidéos dans les centres commerciaux qu’elle occupe. Claquant tout son Fric dans des Salles comme « La Tête dans les Nuages », la Racaille est bien plus généreuse que le chercheur qui vit de dons du gouvernement. Elle va tête baissée droit au fond du problème, ne triche pas, et joue aux jeux vidéos, s’en imprégnant, et se fondant dans une réalité virtuelle très violente, exacerbant des sens que nous autres avons un peu trop tendance à refouler. La Racaille ne refoule pas, elle. Voilà un bien bel enseignement (à condition d'être le plus loin possible de la Racaille, bien évidemment).


Sang, effets sonores réalistes, la Racaille aime. Arrive alors un jeune eoueur talentueux qui défie la Racaille sur son propre terrain : baston ! Le jeune Joueur, plus calme, plus posé, réfléchit au lieu de triturer les boutons dans tous les dens, ce qui énerve la Racaille qui pensait que plus on faisait n’importe quoi, plus on avait de chances de gagner. Faux (enfin si, c’est vrai avec les Jeux Capcom) et BOUM ! Défaite de la Racaille. C’est là que la Racaille questionne notre rapport au virtuel : plutôt que de les séparer, la Racaille les fusionne, intègre les coups spéciaux dans le réel, et frappe le jeune joueur surdoué jusqu’à ce qu’il n’en reste que de la bouillie. Il y a là une fusion intéressante : le virtuel entre dans le quotidien, la violence des jeux vidéos violents sort dans la rue, et cela est fort original : en effet, qui trouve intéressant une bagarre faites avec des morceaux de boxe du XIXème Siècle ? Personne.

C’est pourquoi j’aime la Racaille : elle a parfaitement compris comment utiliser la réalité Virtuelle à son avantage, en piochant ici et là des choses virtuelles qu’il est possible de reproduire dans la réalité : Matrix est trop compliqué, mais Street Fighter, ça passe (oui ok, un Hadoken, c'est quand même dur à reproduire dans la réalité). C’est un bel exemple d’appropriation suivi d'une mise en application concrète d’une chose qui est à la base un simple divertissement ! Il est intéressant de noter que nos amis les CRS ne sont pas en reste et font souvent des expériences en milieu urbain pour pousser plus loin les réflexions sur la violence gratuite non-refoulée.

Vous pouvez observer ces travaux pratiques à base de matraque ou de gaz lacrymogène dans des films comme « La Haine » de Mathieu Kassovitz ou « Ma 6T va Craquer » de Jean-François Richet. Evitez les journaux télévisés où l’on voit des CRS (en Bleu Foncé) se battre contre des Anarchistes (en Noir), c’est graphiquement moins chatoyant. Attention : les deux Films cités ci-dessus ne parlent pas de la vie des CRS, d’ailleurs les Films ayant comme « Héros » des CRS sont fort rares, ce qui est assez frustrant, et pas cool si on est un temps soit peu curieux à propos du mode de vie du CRS et ce qui le pousse à choisir un métier où on est amené à taper sur des gens.


Deuxieme Qualité : Altruisme

La Deuxième Qualité de la Racaille, c’est l’altruisme. Imaginons un cinéma où la Racaille est en train de regarder un film, allumant son pointeur laser rouge (faut bien qu’elle joue avec son hochet), discutant au téléphone (faut bien qu’elle se fasse remarquer) ou encore se battant avec ses amis (faut bien qu’ils s’entraînent pour les travaux pratiques des CRS cités plus haut). Imaginons maintenant que par un merveilleux hasard, un Gothique soit assis non loin d’eux, et ne soit pas d’accord avec cette joyeuse manifestation de la vie en milieu cinématographique : il crie « Il suffit ! » Erreur !

Car maintenant, le Gothique est à la vue du groupe de Racailles, groupe qui ne peux que constater le paradoxe : le Gothique est habillé en Gothique, il joue un jeu visuel, mais ne va pas au bout comme le font de vrais Artistes Gothiques qui eux, poussent le bouchon loin, créant véritablement une imagerie - certes, niaise - mais aboutie ! Un tel manque d’audace et d’ambition, c’est intolérable. Le sang de la Racaille ne fait qu’un tour : il faut aider ce pauvre hère à aller aux tréfonds de son raisonnement stylistique.

La Racaille aide le Monde. Voilà pourquoi il faut l'aimer.

Le groupe de Racailles saute sur le Gothique, le défigure en lui piquant sa bague armure, et lui brûle les yeux avec le pointeur laser. Pour finir, ils lacèrent sa veste Matrix pendant 20 Minutes. Et c’est payant : le Gothique basique est maintenant transformé en un Ultimate Gothique, avec du vrai sang sur le visage, de vrais yeux de Zombies, une vraie veste déchirée, et surtout, une vraie répugnance (et oui, les Gothiques basiques se lavent, les cons) qui fait de lui une VRAIE Oeuvre d’Art. Beaucoup de Gothiques disent utiliser leur corps comme une Œuvre d’Art. C’est bien sûr faux, à moins d’être un Ultimate Gothique ici grâce à l’Intervention artistique de la Racaille ! Le Gothique a grimpé d’un echelon. Merci qui ?

Dans le Film « Bernie » d’Albert Dupontel, Bernie arrache une dreadlock à un type dans la rue, lui faisant comprendre que les cheveux, c’est la Vie, comme en atteste le sang dégoulinant sur le crâne du pauvre type à qui il manque une dreadlock. C’est un autre exemple d’aide à la compréhension de la vie, ici aussi involontaire, mais qui ne manque pas de charme, ni de tendresse. Ah la tendresse et la douceur des survêtements des Racailles... Minidou !

 
Troisieme Qualité : Questionnement Temps / Espace

Revenons au cinéma pour la Troisième Qualité : le questionnement du temps et de l’espace. Souvent, lorsque la Racaille va au cinéma, elle joue au jeu vidéo tiré du Fflm, qui est sorti longtemps avant, comme la BO (idéal pour se ruiner le plaisir de la découverte). Ainsi, il y a là un vrai problème : qu’est-ce qui doit sortir avant, le jeu ou le film ? La Racaille ne le sait pas, mais elle étudie cette problématique en jouant à FOND le jeu du consommateur débile. Si la Racaille avait un cerveau, elle pourrait nous expliquer les subtiles et amusantes petites différences entre le film (Œuvre d’Art) et le jeu (produit dérivé). Le film devient un produit dérivé. Les épisodes I, II et III de Star Wars sont de très bons produits dérivés.

La Racaille pousse plus loin le raisonnement magique en s’intéressant plus aux choses dérivées d’une œuvre, et non à l’œuvre. Ainsi, la Racaille va dans la Vve, bardée de gadgets Inutiles pour attirer la radasse. Ajout - La Racaille ne serait-elle qu’un gadget vendu dans chaque cité, comme un cadeau dans une boite de Nesquick ? Un gadget qui achète des gadgets...



Quatrième Qualité : Réinventer l'Espace

Quatrième Qualité de la Racaille : ils réinventent l’espace. Les lieux où traînent les Racailles étaient auparavant sous-utilisés. Le plus connu, c’est bien sûr le hall d’immeuble, dans lequel la Racaille passe beaucoup de temps. A l’origine, un hall d’immeuble n’est qu’un espace de transition : on entre dans l’immeuble, on prend ensuite les escaliers où l’ascenseur en passant devant les boîtes aux lettres. Avec les Racailles, le hall prend une toute autre dimension, car arrivent bien des éléments modifiant la fonction des lieux. Avec le deal de cannabis, le hall devient un espace d’&change monétaire, de transactions et d’echanges, ce qui permet à la Racaille de mieux appréhender le marché du travail, la valeur de l’argent, et de la préparer à jouer les requins dans ce monde où être parano n’est plus considéré comme une maladie depuis trop longtemps. Oui, le deal fait vivre le hall. Mais ce n’est pas tout !

En saccageant les halls d’immeubles, les Racailles donnent enfin du travail à la Concierge qui devait bien être lassée de passer la serpillière pour la 450eme fois de sa vie sur un parquet qui de toutes façons n’avait que 2 ou 3 poussières. Maintenant, il faut vraiment nettoyer, et la Concierge peut espérer perdre beaucoup de kilos en suant à tenter d’effacer les tags, et en se baissant pour ramasser les paquets de camel traînant dans l’ascenseur en panne car les boutons sont cassés et le numéro d’Uurgence à appeler est masqué par un autocollant d’un groupe de rap quelconque qui sera bientôt dans les Bacs, ou à la Bac.




Le hall d’immeuble est un excellent symbole de re-appropriation de l’rspace, et la Racaille l’aime tellement qu’elle y reste très souvent. Elle n’y fait rien, mais elle y est : que voilà une démarche fantastique ! Nous sommes tellement habitués au Métro / Boulot / Dodo que nous oublions de nous arrêter un instant pour profiter de tous ces espaces de transition qui ne demandent qu’à être mieux utilisés ! Beauté de l’Architecture enfin reconnue à sa juste valeur !!! Avec la Racaille, c’est Dodo / Hall / Dodo ! On ne trouve pas dans le 16eme arrondissement de Paris des halls luxueux dans lequel les gens prennent le Temps de s’arrêter pour contempler moulures et motifs floraux peints à la feuille d’or. Et c’est dommage. L’autre lieu bien connu, ce sont bien sûr les Champs Elysées, qui sont devenus un endroit merveilleux pour voir s’ébattre la Racaille dans un environnement qui n’est à priori pas du tout le sien, mais dans lequel elle a su s’adapter avec aisance, pourrissant l’ambiance en matant les touristes qui ont la chance de pouvoir admirer des Racailles sans aller en banlieue.

Cinquième Qualité : Fragilité et Emotion

La Cinquième Qualité de la Racaille, c’est sa fragilité et son émotion. En effet, nous avons tous en tête une vanne sortie à une Racaille, laquelle vanne l’ayant fait sortir de ses frêles gonds. Le cerveau de la Racaille fonctionnant en sens aléatoire (pire qu’un Magic Roundabout, ci-dessous, en Angleterre) il est très dur de lui répondre quelque chose qu’elle comprendra facilement. Exemple : une Racaille viens vous voir puis dit « EH T’AURAIS PAS UNE GARO ? » si vous répliquez en expliquant que vous ne fumez pas, il y a Problème. Une Racaille a beaucoup de mal à imaginer qu’une Personne puisse penser autrement qu’elle. Déjà qu’elle a du mal à comprendre toute seule ce qui lui arrive : « ZEUPRI D’TEUTEH ! » comme j’ai entendu une fois. Autre coté touchant de la Racaille : le fameux paradoxe « Système nique sa race », mais la Racaille porte des vêtements Nike, Reebok, Tachini, Umbro, Lacoste et Compagnie, engraissant ainsi un Système dont elle prétend niquer sa race. Je parle de ça sur la Page « Paradoxe » !


Sixième Qualité : Taper des Etudiants à Keffieh

Sixième Qualité de la Racaille : dans les manifs estudiantines, les Racailles s’invitent souvent pour casser la gueule à des étudiants qui portent un Keffieh : c’est toujours ça de pris.


Septieme Qualité : Sens du Sacrifice

La Qualité qui arrive en position 7 sur mon qualitomètre de la Racaille, c’est le sens du sacrifice. Très souvent, la Racaille aime le Tiouningue, comme ça, la nuit, sur l’autoroute, déboulant à fond la malle (et écoutant peut-être du Rondo Veneziano qui sait ?), elle peut faire avancer la recherche par crash-test en fonçant sur des voitures remplies de passagers. La Racaille s’en sort toujours, la vie est bien faite : elle peut ainsi expliquer aux constructeurs de voitures à quel moment son airbag s’est déclenché : Trop tôt ? Trop tard ? C’est important !

Un tel sens du sacrifice avec un grand S est une immense qualité, il faut bien le reconnaître et c’est pourquoi il faut encourager les derniers chauffards à aller à la Taverne de Maître Kanter plutôt qu’au Macdo pour faire des rendez-vous Tuning. Plus d’alcool = Plus d’accidents ! Bien sûr, à la suite des accidents, la Racaille en prend pour facile 5 ou 10 ans de prison, si ce n’est pas 15, mais bon, ça fait avancer la science automobile !

Huitième Qualité de la Racaille : Valorisation Intrinsèque Rétroactive des Non-Racailles

Huitième Qualité de la Racaille : Valorisation Intrinsèque Rétroactive des Non-Racailles. Oui je sais ça fait très branlette comme formulation (ça plaira aux profs de maths qui me liront) mais le cœur y est. Démonstration : Vous vous souvenez des petits cons qui vous emmerdaient à l’école ? Vous vous souvenez des petits merdeux qui vous filaient des claques dans la tête, vous piquaient vos Transformers (je parle d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître) ou vous déchiraient vos cartes Panini des Chevaliers du Zodiaque ? Ils étaient les rois de la cour, et même les rois de la classe, puisque vous n’osiez pas les regarder dans les yeux si ils vous avaient menacé de vous pouillave la gueule à la sortie.


Et bien en fait, ils faisaient ça pour vous. C’est comme le sens du sacrifice du paragraphe plus haut, mais ici appliqué à TOUTE votre scolarité, et à long terme. La Racaille, ruinant sa scolarité en passant plus de temps à foutre le boxon qu’à vite fait décider quelle voie elle va choisir pour payer son loyer (son Internet, son Macdo, son KFC, son Quick, son portable etc) plus tard, vous fait chier. Vous souffrez, vous en avez marre. Détrompez-vous, tout ceci n’est qu’Amour. La Preuve ? Sautons 10 ou 15 ans dans le futur, promenons-nous dans la ville : que sont devenues les Racailles de votre enfance ?

Elles traînent au bar à coté de l’école, s’imbibant de bière, elles qui vous insultaient à longueur de journée avec des injures comme « Ta reum elle s’bourre la gueule tous les soirs au BAR !!! », elles qui se moquaient de vous, elles vous semblent tout à coup pitoyables, et… vous vous sentez bien. Mieux qu’elles. C’est sympa, non ? En foutant en l’air sa vie, la Racaille vous permet de vous sentir bien ! J’aime bien, moi ! Je ne bois pas d’alcool, je ne fume rien, quel bonheur ! Merci mes Racailles, MERCI ! Evidemment, si vous pensez que j’ai fait tout ce Site à cause d'éventuelles claques que j'aurais reçu de la part de Racailles généreuses dans mon enfance, je vous invite à ne pas m’écrire, ça m’évitera de supprimer votre mail.

Neuvieme Qualité (pas la moindre) : Divertissement


Neuvième Qualité de la Racaille : Le Divertissement. Oui, quand on s’ennuie, quand on a envie de rigoler, quand on a un coup d’blues, rien de tel que de se promener dans la rue, aller près d’un Macdo, et d’observer. Il y aura toujours quelques Racailles devant le Macdo, ne faisant (toujours) rien. Fermez les Yeux, pensez à un homme d’affaire très bien habillé, puis ouvrez les Yeux : vous voyez une Racaille, et vous riez. C’est l’Objet de la Partie « Visuel ». 

 
Dixieme Qualité : Courage

Dans une soirée, en boite ou dans la rue, une Racaille est capable de draguer une dizaine de filles avec lesquelles il n’a aucune chance. Rien que ça, on applaudit. Généralement, la Racaille lance son célèbre : « Eh Mamoizelle, bien ou bien ? »  


Onzieme Qualité : Prévoyance

Bon vivant rime avec prévoyant : Habillée flashy comme tout, la Racaille se promenant au bord des routes, la nuit, ne risque pas de passer inaperçue. Une voiture arrive à fond ? Elle aura vu la Racaille à 2 kilomètres, avec tous les objets que porte sur elle la Racaille qui la changent en chammallow multicolore se baladant sur les Routes. Et elle fait bien, souvenez-vous du nombre de tués sur les routes ! Mettez des vêtements ridicules de toutes les couleurs !

Douzieme Qualité : Le Plus Gros Mollard du Monde


Published by Tim
commenter cet article
10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 00:01

Depuis le Collège, ça m’amuse : la Racaille se la joue « Rebelle » et veut « Niquer le Système », tout cela en donnant du ooignon à Nike, Reebok ou Umbro via les vêtements poussifs que la Racaille aime à arborer lors du bal du dimanche soir, au village, lorsque les lampions dansent au-dessus des accordéons. Imaginez un militant du Ku Klux Klan achetant une compilation de Martin Luther King remixée avec dedans des Gospels, et vous avez une idée du paradoxe. Là vous allez me dire « Oui mais tu sais, la Racaille n’est pas dupe, elle n’achète pas les vêtements, elle prend ceux tombés du camion ». Là je dis : c’est PIRE. Car si elle n’engraisse pas les marques comme Adidas, Sergio Tacchini ou Puma, la Racaille leur fait de la pub, GRATIS, comme les hommes sandwichs d’antan, sauf que là elle le fait de son plein gré et en nous faisant marrer !

De biens Beaux Moutons...
 
Le hic, c’est que nous sommes trop habitués à la Racaille, le ridicule de son accoutrement ne nous fait presque plus rien. Pour bien nettoyer son esprit, amusons-nous à déplacer la technique de la Racaille dans d’autres domaines : imaginez un avion avec écrit dessus énorme « BOEING », une voiture avec écrit sur le toit : « Renault », ou enfin, une table en bois avec écrit dessus, en très très gros : « Chêne Véritable ». La Racaille, c’est ça : quelqu’un qui porte des vêtements avec écrit en très gros dessus la marque. Et c’est touchant ! En effet, quoi de plus simple pour savoir de quel marque il s’agit ? Imaginez un peu le dilemme de la Racaille si elle ne sait plus différencier un sweat laid « Eden Park » d’un sweat laid «Umbro».

Autre chose amusante avec la Racaille : la fierté d’être dans le 78, le 95, ou le 45. J’aime bien tomber sur des tags « 94 en Force ». Analysons : ça veut dire « Le département Val-de-Marne en force ». Et après ? Ben après, c’est là que c’est dur. La Racaille nous dit que le département (ou « ‘partement’dé ») est « en force ». Le problème est que la Racaille tague ce genre de conneries dans son Département à elle : ici, le 94.


Ainsi, le 94 est en force chez lui, ce qui est plus qu’un pléonasme : c’est mou. Ca veut pas dire grand chose… C’est comme si vous étiez au Groenland, et que vous criez « Banquise en Force !! ». Plus concrètement, c’est comme si vous étiez chez vous, dans votre canapé, et que vous vous exclamiez « Chez ouam en seu-for ». Vous êtes en Force chez vous, là où vous êtes en force. Ca a l’air de rien comme ça, mais ça amuse beaucoup de Racailles qui sont très contentes d’habiter là où elles vivent car elles y sont.

La fierté apparaît également dans le fameux « Fier d’être… (Marseillais / Parisien / Breton / Corse / Marocain / Algérien / Hermaphrodite / Français / du 78 / du 93 / ETC ) » qui me fait sourire. Quoi de plus drôle qu’un crétin qui vous balance à la figure qu’il est fier d’être du neuf-trois alors qu’il n’a pas eu le choix. La fierté de quelque chose dont on n’a pas eu le choix. Voilà une chose rigolote à observer à la loupe. Ca donne quelque chose comme ça :

Lui : Chuis fier d’être Marseillais, tu vois.
Moi : Pourquoi ?
Lui : Parce que. Chuis fier d’être Marseillais, pas comme ces Entchulés de Parisiens.
Moi : Mais pourtant, ce n’est pas toi qui a décidé d’être Marseillais !
Lui : Koi ?
Moi : Tes Parents vivent à Marseille, donc tu n’as pas eu le choix.
Lui : Kess tu m’raconte là ? Tu veux m’embrouiller ?
Moi : Non. J'veux dire que ça sert à rien d’être fier d'être Martien si tu viens de Mars.
Lui : Tchulé d’Parisien, j’parie que t’es Parisien.
Moi : En effet, j’habite près de Paris.
Lui : Ah ouais ok je vois, t’es un Entchulé de Parisien.
Moi : Ce n’est pas moi qui ai décidé d’habiter à coté de Paris, on m’a posé là, paf.
Lui : Tchulé !!!!!!!!!!

Magie de notre époque : les Skyblogs. La Racaille aime. La Racaille veut à tout prix qu’on « lâche des coms » (= que l’on laisse un commentaire). Les Skyblogs sont bien faits : on peut déposer des commentaires à la suite de chaque nouvel article, euh, plutôt chaque nouvel ajout, non, chaque nouvelle « mise à jour ». Mise à Jour ? Oui, ça passe bien, Mise à Jour. Faut pas exagérer non plus hein. De nombreuses fois, suite à la notoriété - toute relative compte tenu de sa nature virtuelle - que m’a procuré le Site sur les Gothiques, des Gens m’ont demandé d’aller voir leur Skyblog, et d’y « lacher des coms ».

Le problème, c’est que tous les Skyblogs sont pareils : des images déjà vues à 95%, constituant à elles seules une mise à jour (non mais vous vous imaginez si moi je faisais une mise à jour du site des Gothiques en rajoutant une image animée d’un cœur tournicotant avec autour des étoiles et un texte lumineux qui dit « JTM » ?), une façon de s’exprimer qui augmente le nombre de démissions à l’Education Nationale, et bien sûr, le plus important : rien à dire. Pourtant je me tue à le répéter sur tous les toits : pour faire un site, il faut d’abord avoir quelque chose à dire. C’est là qu’on voit qu’en dehors de nous montrer des images ou copier-coller des paroles de chansons de Rap, la Racaille n’est pas très imaginative.

Published by Tim
commenter cet article
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:01

Etre une Racaille tous les jours, et parler en Racaille, c’est très amusant. Avec cette page, vous apprendrez à vous comporter comme une bonne Racaille de hall d’HLM, et lorsque vous aurez acquis les bonnes bases, et que vos amis en auront fait de même, invitez-le à un dîner chez vous, et vous verrez, vous vous retrouverez dans une autre dimension. 


Buddy Holly - Everyday 
L’exemple le plus frappant, c’est celui-ci : vous faites tomber le Sel par terre ? Ne dites pas « Merde », « Fais chier » ou « Putain je suis trop nul ». Dites plutôt « Sa mère ». La mère à qui ? Et pourquoi sa mère et pas son père ? Celui qui trouve la Réponse a droit à un carambar ! Ainsi va la vie relationnelle de la Racaille : bardée de mystères, tel le père Noël distribuant des cadeaux aux enfants regardant le gros bonhomme rouge avec des yeux remplis de convoitise, la Racaille distille à la volée (et gratuitement) une floppée d’expressions toutes aussi drôles les unes que les autres. Voilà pour l’introduction de l’« Everyday Way of Life of the Racaille ». Il y a de très très très nombreux chapitres : parlé, ecrit, gestuelle, drague, lesquels chapitres ouvrant eux-mêmes sur des sous-chapitres, comme dans un livre ! Alors que vous êtes sur Internet ! C’est FOU ! Faisons une pause, et admirons quelque chose de beau, de la couleur, du rouge, du bleu, du vert, plein les mirettes !!!

Des Momies Bleues !!! 
Le parlé. Souvent, les Racailles sont des gens qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer à l’école à cause de crétins de profs qui ne les ont pas encouragés, que ce soit dans l’ecriture, l’expression visuelle ou la musique. De ce fait, ils parlent très fort un peu partout dans la rue, le RER, le métro, le cinéma, partout. C’est le fameux phénomène du « Ce sont les Gens qui crient le plus fort qui n’ont RIEN à dire » (un peu comme les frites McCain, dont la couleur jaune poussin rappelle nos amis Racailles déguisées en Piaf) qui vous tombera dessus si vous croisez des Cailles-Cailles. Ne sortez pas les boules quiès ! Ecoutez, écoutez la belle histoire qu’ils ont à vous raconter...

"I'm a Lumberjack and I'm Ok..." 
Les insultes. La Racaille parle tout le temps par insultes. C’est comme ça. A croire que c’est trop dur de dire « Zut », « Flûte » ou « Sangdiou !!! » Lorsque la Racaille doit être à 20h au Macdo pour un dîner de gala avec ses Amis chatoyants, et qu’elle arrive malencontreusement sur le coup de 20h42 / 20h57, elle dira « Sa Mère ! »

C’est le célèbre « Sa Mère » dont je vous parlais en Introduction. Il symbolise bien la volonté de la Racaille de rejeter la faute sur la génitrice d’un personnage inconnu, virtuel, mais qui possède bel et bien une mère, laquelle mère étant l’objet de la furie de la Racaille arrivant au Macdo, commandant un Big-Mac alors que ses compères en sont déjà au dessert, sirotant leur fond de Coca en matant une des caissières. Notez que la Racaille en retard dira « Sa Mère », mais en MEME Temps, les autres Racailles, matant ladite caissière, diront « Sa Mère, comment elle est bonne », mais ne parleront PAS de la même mère. C’est important.

La Mère Virtuelle, ou « Virtual’Reum » fait Partie Intégrante de la Vie de la Racaille.

A ne pas confondre avec NTM, qui signifie « Nique Ta Mère », là on sait bien de quel mère on parle : la notre. NTM est à double tranchant, imaginez-vous que Joey Starr et Kool Shen ont du se bastonner de nombreuses fois à cause de ce nom de groupe ! La scène se déroule chez Kool Shen, qui a invité Joey Starr à siroter un fond de Monaco : Kool Shen dit « Eh tu penses quoi de ce nom de groupe que j’ai trouvé : NTM ». Joey Starr réplique alors « Quoi nique ma mère ?! J’vais te buter fonbou ! » - Nan Attends je le disais pas à toi, je le disais comme ça pour que tu me dises ce que tu penses de NTM comme nom de groupe !!! » - QUOI nique ma mère, j’vais t’péter tes dents Shool Ken ! » (Shool Ken étant le semi-verlan de Kool Shen) Ainsi, le terme NTM a été la source de nombreux conflits.


Souvent, la Racaille se promène dans la rue en agitant ses mains, en chantonnant les paroles de la chanson qu’elle a dans les oreilles. Nous ne comprenons rien à ce que dit la Racaille mais au moins, c’est rigolo, bien plus rigolo qu’un Témoin de Jéhovah vous distribuant un tract sans sourire. On peut rapprocher ça avec ces gens timbrés qui crient des choses dans la rue, parlent tout seuls, râlent tout seuls après des choses qu’ils sont les seuls à connaître, nous laissant ainsi dans le vague, sans connaître ni le début ni la fin de leur histoire.


Vous avez du sûrement tomber sur le dictionnaire du Petit Sauvageon quelque part sur le Net, ou en E-Mail, par un de vos contacts qui vous inonde avec des conneries (pléonasme) et qui pense que le fait d’être Bélier fait de lui un Être de Feu, brûlant et chaud comme la braise. Ce Petit Dictionnaire est assez incomplet, il est vrai. Traduire en français châtié le vocabulaire (?) de la Racaille est certes amusant, mais incomplet. Et vaguement drôle. Et si il ne circule que parmi des gens Non-Racailleux, c’est encore pire, puisqu’il ne donne pas suite à des réactions de la part des gens visés. Vous pourrez le trouver comme un grand en vous servant d’un moteur de recherche.


On en était aux insultes, qui sont fortement liées à la violence. La fameuse violence qui gouverne toute la vie de la Racaille, puisqu’il ne sait malheureusement pas s’exprimer autrement qu’en postillonnant des Injures usées jusqu’à la moëlle. Lorsqu’elle se sent un tantinet sur un terrain qu’elle ne connaît pas (comme répliquer à une question un peu difficile du style « Bonjour, auriez-vous l’heure ? ») la Racaille s’emporte aussitôt, et dira « T’chulé comment tu’m’exprimes chelou ouatt ! » Aucun rapport avec les 2.21 Gigowatts de Doc Brown.

La Racaille a une façon de penser très limitée, pire que la vision binaire d’un Fan Primaire de Noir Désir persuadé que les américains sont méchants, et les Irakiens, gentils. La Racaille pense que toute personne qui n’est pas comme elle - prof, policier, passant, fille habillée en fille - est louche (« chelou »). Ceci est amusant, et voilà une autre raison d’aimer les Racailles : elles sont fraîches et innocentes, et ont un regard neuf, tel le poisson rouge découvrant un endroit de son bocal qu’il ne connaissait pas il y a 3 secondes. Autre argument en faveur des Racailles : comme elles ne connaissent rien, et oublient vite, elles sont très bien placées pour donner un avis naturel et spontané sur tout et rien. On pourrait être taquin et leur demander leurs avis sur un tableau abstrait qu’elles auraient vu il y a 10 secondes, ça serait pareil. Imaginez le nombre de réactions possibles ! Foison ! Foison ! Le problème est souvent que ces réactions sont binaires, mais au moins, elles sont exemptes de préjugés ridicules qui vivotent dans le crâne de toute personne jeune et engagée (vous n’êtes pas jeune et engagé si vous n’avez pas de Keffieh, c’est la règle).

Poisson Rouge 
Le relationnel de la Racaille varie selon son humeur, comme chacun, sauf que la Racaille nous fait partager sa mauvaise humeur, au lieu de ne pas déranger les gens dans leur quiétude. Ainsi, si la Racaille a eu une mauvaise journée, elle peut vous agresser pour un simple regard, pour 10 Euros, et peut même vous tuer. Ce n’est pas rien. La Racaille est à fleur de peau, et c’est un de ses nombreux charmes : l’expressivité. Expressivité certes pourrie, régie par une foultitude de codes étranges, tel celui-ci : « Si un type est en train de lire un livre, c’est qu’il est intello ; si il est intello, c’est qu’il a de la thune ; si il a de la thune, je la veux ; si il en a pas, je le frappe quand même pour ne pas perdre mon honneur ».


La gratuité du langage fait partie intégrante de la vie de la Racaille. C’est amusant, et il faut être délicat avec la Racaille pour ne pas la froisser en lui répondant dans une langue qu’elle connaît : des mots simples, mono-syllabiques, et si possible dans un ordre normal : sujet, verbe, complément. Vous pouvez aussi vous amuser (si vous savez faire du Kung-Fu verbal ) à répondre « Ca dépend » à tout ce que vous demande la Racaille (feu, clope, thune, temps qu'il fait - on ne sait jamais…). Je l’ai déjà fait, j’ai eu de la chance, je suis tombé sur une Racaille qui a vite jeté l’éponge en me taxant du suprême compliment « Laisse tomber t’es un chelou, toi… » tout en s’en allant de sa démarche chaloupée de culbuto. Voilà pour le langage de la Racaille : insulte, violence, gratuité, basique, primaire, et souvent très gestuel. Observez bien ses grands yeux vides quand vous utilisez un mot qu’elle ne connaît pas : REGAL !

Zelda ?
L’Ecriture. La Racaille a du mal. Comme toute feignasse qui n’arrive pas à résoudre un problème, la Racaille invente une solution à elle. Ainsi, il existe des milliards de choses qui sont compréhensibles à la Racaille seule, et hermétiques à ceux qui aiment des consonnes et des voyelles bien Alignées, dans une harmonie orthographique et grammaticale de bon aloi. J’utilise le terme « malheureusement » car nous ratons de la poilade en gros et en demi-gros en ne captant rien au mode de communication écrit de la Racaille ! Pour s’amuser, tapez « Skyblog Racaille » dans un Google, le résultat est garanti : écriture tout en SMS (et même des fois, pire que du SMS, si si c’est possible) avec des tournures grammaticales fantastiques (elles sont involontaires, là est le plaisir) comme celles-ci que j’ai trouvé dans Google en à peine 2 Minutes.

- Une pauvre fille atteinte du syndrome « J’habite dans le Département 68, donc je nique le Département 67 » (mais je me fais niquer par le Département 69 qui lui-même se fait niquer par le Département 70) et qui symbolise bien le rien-à-dire gigantesque de la Racaille de base : « sa c la veriter nous le 68 on nique le 67 - 68 en force bisou » j’ai rajouté le tiret entre 67 et 68 pour clarifier un peu le « propos ».

- Un commentaire sur un Skyblog appelé « True Racaille » : PUTAIN JALUCINE LE GRO PD KI VEU SE PRENDRE POUR UNE CAILLE MAI T JUN BLAIDAR ENCULER DE CAMPAGNAR TA JAMAI HABITER DAN UNE CITE CONNAR ALOR TESTE MEME PA FILS DE PUTE OBLIGER TA 10-11 ANS ET T EN MANQUE DACTION MAI ALOR VAZI DAN UNE CITE INSULTE UN GA ET APRES TU EN ORA DE LACTION BOUFON

La Racaille est bien évidemment très souvent atteinte du syndrome Caps Lock + syndrome « Je ne mets pas de ponctuation pour faire semblant de faire une longue phrase avec plusieurs groupes de mots » + Syndrome « Internet est un téléphone portable » + Syndrome « Tout le monde sait lire le langage SMS sur Internet » + Syndrome « Sur Internet, y a que des Skyblogs » + Syndrome « Lâchez vos commentaires ».

Les Golden Boys du Neuf-Deux 
Dans les clips de Rap, souvent, le Rappeur ne sait pas chanter. D’ailleurs, il passe mieux à la télé qu’en vrai (moins de postillons). Pour compenser son braillement, il fait des grand gestes en moulinant avec ses bras, ses mains (quelquefois ses jambes). Ces signes mystérieux consistent à pointer une direction avec plusieurs doigts (rarement 4, jamais 5) pour donner de l’Importance à… à on ne sait pas trop quoi, mais en tout cas, ça crée un style « Je suis sûr de moi, puisque je montre mes doigts ».

Pour les photos de groupe, les Rappeurs se montrent du doigt (ou plutôt « des » doigts), ainsi, le Rappeur A donne de la triple importance au rappeur B, qui fait la même chose en retour. Les Racailles font la même chose, leur seuls modèles étant ces Rappeurs qui gigotent leurs appendices digitaux. Mimétisme que l’on retrouve chez nos amis Gothiques. Ci-dessous, quelques Mmodèles d’expressions d’appendices digitaux. Il est à noter que les Gothiques et autres Métaleux utilisent eux aussi un code avec leurs doigts en pointant l'index et l'auriculaire tandis que les autres doigts sont repliés. C'est la même connerie.

De bien Curieux Signes avec les Doigts...
La Drague. Pas très très fine, la Racaille interpelle. Interpeller une fille dans la rue en la sifflant est une chose très courante. Je me demande pourquoi les Racailles sifflent les filles, puisque ces filles n’ont même pas envie de savoir comment s’appellent ces petits cons qui ne savent pas aligner 5 mots sans laisser transpirer une furieuse envie de se décharger. C’est une autre des distractions amusantes que nous procurent les Racailles : elles s’humilient publiquement devant nous en détruisant la moindre chance de paraître sympathique aux yeux d’une demoiselle passant par là. Ajoutez à ça que la Racaille est vestimentairement proche du clown, ce qui contribue à son echec en matière de drague. La Racaille drague des pétasses habillées avec des bottes roses dans les endroits régissant ses activités (à la Racaille comme à la pétasse) :Voir le Cycle de la Vie en cliquant ici.
Published by Tim
commenter cet article
8 octobre 2005 6 08 /10 /octobre /2005 00:01


La Réponse est : parce que Sel de Mer = Sel de Mère. Bide. Fort heureusement, lorsque l’on est dans la mouise après avoir fait un bide, des gens viennent vous aider en vous jetant des pavés pour que vous construisiez un escalier qui de toute façon ne tiendra pas si vous n'avez pas emmené avec vous de la glu. C’est le cas de Dapred, qui m’a sympathiquement envoyé une MEILLEURE réponse au Mystère du Sel de Mer. Je lui fait un immense bisou à défaut du précieux carambar (au Coca-Cola ?) promis. Voilà son texte intact :


Il s'agirait fort logiquement de la mère de la salière. En effet, la racaille (ou trou de balle sensible, qualificatif émanant de l'expression quartier sensible) pense que, tout comme lui, sa salière n'est pas venue au monde toute seule. Comme tu l'as très bien constaté, une racaille ne peut comprendre que ce qui s'applique à sa personne, elle conçoit donc fort logiquement que la salière ait une mère, tout comme il en a une. Il s'agirait donc pour la racaille de signifier que, s'il reprenait l'envie à la-dite salière de retomber de la table, la racaille désignée irait voir la mère de celle-ci afin d'avoir des relations sexuelles non protégées. Je conclurai en rappelant que le diamètre de l'embout d'une salière dépasse rarement les 3cm, et la salière elle-même mesure en moyenne une dizaine de centimètres tout au plus. C'était la petite remarque perfide concluant ma réponse à la première partie de la question. 


Ensuite donc, pourquoi dire "sa mère" et non pas "son père". Eh bien tout simplement car, la racaille étant farouchement anti-homosexuelle (également anti-tout-ce-qui-n'est-pas-comme-lui, mais c'est un détail), et l'anti-homosexualité constituant la plupart du temps un indice vers une situation d'homosexualité refoulée, la racaille a peur de se voir démasquée parmi les siens, ou à tout le moins, douter publiquement de sa propre sexualité. Lancer "son père" serait ainsi plus adapté à une racaille de sexe féminin (si si, ça existe, comme quoi l'égalité hommes-femmes devrait avoir ses limites, finalement, vu la dérive), ou à une racaille assumant pleinement son homosexualité. Cela constituerait donc un Paradoxe dont je te laisse le loisir de le mentionner sur ton site.

Published by Tim
commenter cet article
7 octobre 2005 5 07 /10 /octobre /2005 00:01

Le but de ce site, à court ou long terme, est de favoriser le développement de la Racaille, sa propagation, sa reproduction, l’aider à s’adapter à tout environnement, afin de mieux faire connaître ses merveilleuses qualités drolatiques. Voilà, c’est dit, facile hein ? En plus le nom du site c’est « Vive les Racailles », alors mince ! Pour procéder au pullulement de la Racaille, procédons par ordre, sinon ça va être comme dans un restaurant grec un samedi soir.



Augmentation des individus que l'on dit « Racailles » dans les endroits où on n’en trouve pas. Facile, il suffit de lister tous les endroits où une Racaille pourrait facilement poser son survet jaune, sa casquette. Quelques lieux viennent rapidement à l’esprit : les quartiers bourgeois des grandes villes, pour commencer en milieu chicos. Très bon endroit pour débuter sans brusquer la Racaille : mêmes immeubles gris, différents sur la forme par rapport aux HLM, mais similaires sur le fond : laids.

Oui, soit la Racaille s’adapte et s’installe, propageant son humour de bon goût, soit elle tente de rejoindre les villes, en semant sa bonne humeur en chemin (faisant germer sans aucun doute le cerme humoristique de la grande Racaillerie organisée) au hasard des agressions ou des dégradations physiques qu’elle égraine. Le bon côté de cette technique est que chemin faisant, la Racaille fait psychologiquement elle aussi son chemin, et arrive dans les grandes villes en ayant parcouru le vaste monde, pouvant ainsi devenir une Racaille « qui sait des choses » comme dans Rahan, où le Chef de la Tribu en sait plus que les autres. Les Racailles intello sont très rares.



Reproduction des espèces : Un peu comme des bibliobus, mais pour apprendre à la Racaille qu’il n’est pas obligé de se taper une fille à 12 dans une sordide cave pour lui faire un enfant : Une éjaculation contient en moyenne pas moins de 60 millions de spermatozoïdes, il suffit donc d’un seul donneur pour donner la vie. Ca va prendre du temps avant de leur expliquer, par contre. C’est pourquoi il faut organiser des sexobus, pour apprendre à la Racaille les bienfaits de la reproduction sans Vviolence. Dissocier sexe et violence, encore un challenge en perspective !!!

En éduquant la Racaille, on peut espérer que plus tard ils copulent dans un vrai lit dans une vraie chambre, et que même que la fille elle est d’accord ! V’la-t-y pas que ça serait plus facile ! Idée pratique : organiser des tournantes Inversées : un garçon pour 12 filles (pas obligatoirement dans une cave glauque). Aider les Racailles à grimper les barreaux de l’échelle sociale. On peut rêver voir des Racailles devenir chef de rayon à Carrefour, frappant les employés qui n’en foutent pas une rame. On peut rêver et imaginer qu’une Racaille devienne Ministre de l’Education, en profitant pour augmenter le nombre d’heures pour les Ccours de dessin (enfin, de tags) et d’éducation physique (enfin, de Street Fight) pour mieux apprendre à se défendre si 5 CRS déboulent devant vous alors que vous brisez la vitrine d’un pauvre marchand de pralines Léonidas.

Oui, en vérité je vous le dis, plus y il y aura de Racailles, plus le monde sera sécurisé. Regardez ce que font les USA : leur théorie, c’est « Plus les gens ont des armes pour se défendre, moins il y aura de crime ». Je dis chapeau. Autre projet à mettre en coordination : des parcs pour incontinents bucaux, dont l’invention est due à Vanz (dont vous pouvez voir le Bleurg en cliquant ici) et qui sont de formidables endroits réservés aux Racailles pour qu’elles puissent tranquillement s’adonner à une autre de leur passion : cracher.




Published by Tim
commenter cet article
6 octobre 2005 4 06 /10 /octobre /2005 00:01

 

La Racaille aime tout ce qui est en rapport avec la virilité, la violence, et bizarrement, le sportswear (alors que Tony Montana n’aurait jamais osé s’habiller en survet jaune poussin, même pour son jogging matinal). Dans cette partie du site, je vais lister tout ce qu’aime la Racaille, et qui est ridicule.

Le Rap. En effet, toute Racaille aime le Rap, le Hip-Hop, et aussi un peu de Techno. Cependant, toute personne qui écoute du Hip-Hop, du Rap ou de la Techno n’est pas une Racaille. Relisez cette phrase vingt fois avant de m’envoyer un Mail pour me dire que je met tout le Monde dans le même panier, Merci.


C’est juste rigolo que la Racaille soit incapable de s’attaquer (car oui, c’est un combat) à un autre style de musique. La Racaille aime le gros bruit, les grosses basses, les rythmiques en boucle avec des gimmicks qui changent selon les périodes, bref, la Racaille n’est pas si éloignée que ça du Black Métaleux, surtout que les 2 mettent leur musique à fond dans les transports en commun, et nous les brisent.


Si la Racaille ne trouve pas son compte de clichés, elle dira que « ça pue ». Dans la musique classique, il n’y a jamais de morceau de 3 minutes avec 2 Notes de basses en boucle sur fond de boîte à rythme tandis qu’un gugusse débite des lieux communs genre « La vie, c’est pourri, nique les entchulés qui mangent du riz ! » : la Racaille est perdue ! Il lui faut absolument quelque chose qui lui dégomme les oreilles.

On retrouve ça dans le Tiouning, avec les gros débiles qui font des concours de décibels sur les parkings de carrefour, le samedi à 23h. Même sans Tiouning, vous verrez que lorsque la Racaille conduit, elle fout du Rap à fond. On trouve même des crétins qui embellissent le calme d’un parc en amenant un poste d’où sortent les grognements d’une quelconque Star du Rap, US de préférence, car la Racaille ne comprend pas l’Anglais. La Racaille aime regarder les clips de Rap ou de Hip-Hop, mais aussi de RNB, car il y a légèrement plus de radasses en bikini dedans. Bref, la Racaille aime le Tuning, mais pas que le Tuning de Voiture, il y a aussi les fringues !

Commençons par les vêtements : très laids, ils dégueulent de partout, comme des gros drapeaux, et offrent une bonne prise au vent des fois que la Racaille aurait envie de participer au Vendée Globe.


La Racaille s’inspire souvent du folklore US, on peut penser que les vêtements sont très larges en hommage à l’obésité chez les habitants des USA... Et la Racaille porte des vêtements larges en-dessous de la ceinture, pour montrer son caleçon...

The Jacky Touch

Incitation au tir d’airsoft dans les fesses ? Oui, pourquoi pas, en tout cas je dis banco. Le seul problème des vêtements en-dessous de la ceinture, c’est que si l’on doit courir, on se casse la gueule. Ainsi, la Racaille s’écrase sur son portable multicolore qu’elle porte accroché à son cou (pour ne pas le perdre : et oui, ils sont de plus en plus petits, les bidules). Les couleurs de ces vêtements larges sont chatoyantes, pleines de VIE comme les Ccouleurs de l’Arc-en-Ciel, et de là à penser que c’est un soutien à la communauté gay, il n’y a qu’un pas, sûrement inconscient (on retrouve aussi les couleurs des bisounours dans le Tuning - très souvent du… rose).




Jeux vidéos : la Racaille passe sa vie à jouer aux jeux vidéos. Quand elle n’y joue pas, elle glande. Il n’y a pas vraiment de différence, il semble que la Racaille prenne autant de plaisir à glander qu’à jouer aux jeux vidéos, et c’est tant mieux : au moins si ils glandent, ils sont dehors, et on peut les voir !!! La Racaille joue aux jeux de baston ou aux jeux de voitures. Jamais aux RPG (il faut réfléchir) ou à Tetris (pareil).



Le Foot. C’est l’occasion pour la Racaille de trouver un camp. Il faut toujours choisir un camp, c’est obligé pour la Racaille. On trouve ce système de camp (ou clan) partout : Rap West Coast ou East Coast, PSG ou OM, 78 ou 95, M6 ou MCM, Racaille ou Gothique. C’est la vision binaire des choses que l’on retrouve un peu partout.

La Racaille aime porter des T-Shirts de ses joueurs préférés, on ne sait pas trop pourquoi. En tout cas c’est mignon, car sur le logo du PSG, il y a un landau, et qu’est-ce qu’on trouve dans les landaux ? Des bébés ! La Racaille aime pouponner.

La Racaille aime aussi beaucoup le basket, mais le basket pose un problème de taille : il n’y a pas de violence dans le basket, pas de hooligans ni de supporters trisomiques. La Racaille est décontenancée. Le cinéma : la Racaille y va pour faire chier le monde avec son nouveau portable (elle joue  et appelle ses Potes, teste les sonneries…) quand elle n’a rien d’autre à faire. Ce qui est bien par contre, c’est que la Racaille évite les films un peu difficiles : la Racaille n’ira jamais voir La Vie de Brian, par exemple. Surtout que c’est en VO sous-titrée. C’est de la pure générosité de la part de la Racaille que d’aller juste faire chier les gros beaufs dans les cinémas, ceux qui vont voir Brice de Nice ou Catwoman, et de ne pas importuner les gens qui vont ailleurs ou même dans mon cinéma de quartier à moi ! Dans les cinémas, la Racaille se comporte comme dans les transports en commun : on se met bien loin des autres, et comme on n’a rien à dire d’intéressant, on le dit bien fort, la distance justifiant le fait de hausser le ton. : « EH ! BIEN ? OU BIEN ? »




La Racaille aime les filles, enfin, les pouffes. Mariah Carey, Monica Bellucci ou Beyoncé Knowles sont des Icônes chez les Racailles car elles sont BONNES. La drague est un art dans lequel la Racaille possède de nombreuses qualités (j'en ai déjà parlé un peu avant): elle va direct à l’essentiel « EH, ça te di on va fere un tour ? » elle ne s’emballe pas de préjugés : « Tsé moi t brune ou blonde jmen bat les yeukous, jte kiffe kan mm » et sait aborder des sujets délicats : « EH mec, ta dé feuille ? ». La drague sur Internet est d’ailleurs un univers IMMENSE pour la Racaille, qui peut ainsi parler à plein de filles sans les faire fuir avec son pull Eden Park avec un nœud papillon rose dessus.


Bijoux Barbie


Dernier détail amusant, la Racaille aime secrètement barbie. Barbie a de beaux bijoux. Et la Racaille aime montrer des signes extérieurs de richesse. C’est la mode dite du « Bling Bling », qui a commencé avec Barracuda dans « L’Agence Tous Risques » : au début ça allait, c’était des bijoux dorés portés avec virilité, mais ça a vite mal tourné lorsque 50 Cent a signé un contrat avec Mattel pour porter des bijoux barbies sur lui, avec des diamants dans des objets aussi saugrenus qu’une montre ! On trouve également chez la Racaille des boucles d’oreilles Nike (si si !!) incrustées de diamants. La Racaille est très coquette, en fait, c’est une grande qualité que l’on ne retrouve pas chez les Skateurs ou les Rasta.




Le Secret qui Tue


C’est toujours avec stupeur et étonnement que l’on voit sur les murs de nos riantes cités quelques « 94 en Force » ou « Vitry Nique Tout ».


Jusque là, on pouvait comprendre la motivation de la Racaille à écrire le nom de sa ville pour se donner de l’Importance. Mais c’était sans compter le « Secret qui Tue », que je vis un jour en sortant de chez moi. En cliquant sur ce GROS LIEN BIEN VOYANT, vous trouverez une page regroupant les différentes explications que m’ont apporté les internautes. Si votre explication est déjà sur la page, pas de chance ! Une autre fois peut-être ?


Published by Tim
commenter cet article
5 octobre 2005 3 05 /10 /octobre /2005 00:01
 
Neutrobonux s’avère être la première personne à avoir établi une réflexion à partir de la fameuse photo, je vous laissez la lire ci-dessous.

Le Secret qui Tue - Analyse par Neutrobonux

Alors tout d'abord, on a une photo. Cette photo, prise par notre cher reporter, alors qu'il était perdu dans la jungle urbaine (son sherpa avait lamentablement fui après être tombé sur un indigène peu commode) et qu'il essayait (seul donc) de retrouver sa route.


Soudain, au détours d'une ruelle, il fit une découverte des plus surprenante: des glyphes secrets, peints en jaune sur un mur. Nous sommes tous d'accord pour interpréter la première partie de ces glyphes : 93+94 = 187 ! La seconde partie laisse les experts perplexe: la majorité pense que le premier amas de symbole serait FRESNES, ce qui d'après notre reporter, serait le lieu de la découverte.


Le second groupe de « lettres » est plus discutable. Personnellement, j'y vois écrit GAGNQ ce qui est difficilement rattachable à quoi que ce soit, sinon un chat qui danse sur un clavier. D'après notre héros, il faudrait plutôt lire GAGNY, ce qui se rattacherait au nom d'une charmante bourgade située non loin de la découverte. Les faits sont clairs. Enfin on dira parce que sinon on y est pour des heures . Alors déja on remarque que 93+94=187 or 187 est divisible par 11 car 11*17 = 187 on peut penser que onze est une clé de l'interpretation. De plus, 1+8+7=16 or il reste le 17 de tout à l'heure on a 17-16 =1 or qu'est ce que onze sinon 1 et 1 ? Donc le 11 est la clé de l'interprétation! Passons maintenant aux lettres. On décale de onze rangs leur place dans l'alphabet. F=>Q et R=>C et ainsi de suite ce qui donne QCPDYPD + RLRYJ et dans l'autre sens F=>U R=>G et ainsi de suite ce qui donne UGTHCTH + VPVCN ! A partir de la tout devient clair :


QCPDYPD
signifie
Que Cette Police De YPD (comme NYPD mais sans le N)
RLRYJ
signifie
Rie Largement, Rackette Youssef Junior
UGTHCTH
signifie
Ubique Gangrène Tuera Hérétiques, Crétins, Tarés, Hémiplégiques 
VPVCN
signifie
Victoire Pour Vitry Contre ontiNa

Je sais pas si certains d'entre vous ont lu les versets de Nostradamus mais mit bout à bout, ça donne :

Que Cette Police De YPD
Rie Largement, Rackette Youssef Junior
Ubique Gangrène Tuera Hérétiques, Crétins, Tarés, Hémiplégiques
Victoire Pour Vitry Contre Nation


On est donc en présence d'une prédiction, que je traduit de la façon suivante : Que la police d'une ville du monde importante rie et abuse de son pouvoir, une horrible maladie décimera la population, laissant la ville de Vitry remporter un combat contre l'Etat. Ca me semble clair non ? C'est une malédiction !!! Voilà mon interprétation personnelle de la chose.


Le Secret qui Tue - Analyse par Zartampion


Déjà on peut voir que les 2 tags sont bien distincts. On peut aisément le vérifier en comparant les écritures. Faites appel à un expert si le doute subsiste. Et de cette différence de trait, de caractère devrais-je dire, naït le bien nommé "secret qui tue", ou plutôt plusieurs "secrets qui tuent", oui plusieurs, voire même 9... +1, donc 10. Car oui, mesdames et messieurs, ces 2 tags ont bien des rapports entre eux, ils ont des origines communes, l'un est donc le semblable de l'autre. Bam ! Premier secret qui tue : Nos amis taggeurs combattent vigoureusement le racisme.

93 + 94 = 187 Bon ça paraît rien du tout comme ça. Mais quand même quelque part j'imagine que le taggeur en question ne s'est pas vanté à tout le monde d'être un daron en mathématiques, donc quelque part c'était un peu secret cette histoire. Parce que bon on sait tous comment c'est la vie des racailles, dès que tu te débrouilles un peu, tes camarades du CP se foutent de ta gueule et disent que t'es amoureux de la maitresse.

93 + 94 = 187 Bon ça ce n'est un secret pour personne donc, mais quand même ça tue. J'ai ainsi le souvenir de quelqu'un qui est mort en lisant son addition. Faut dire que 93 euros pour un tournedos-haricots verts, et 94 euros pour une bouteille de beaujolais nouveau millésimé (d'ailleurs niveau nouveau on repassera sur ce coup là, y a de quoi tomber raide : merde où est-ce qu'on a vu que la boisson était plus cher que le repas? Bam! Cinquième secret qui tue : Nos amis taggeurs combattent vigoureusement la TVA à 20% dans les restaurants.



Fresnes + Gagny Bon là comme ça, sans trop réfléchir, on se dit "tain l'enculé de second taggeur a oublié la fin". Ou en réflechissant un poil plus on se dit "tain l'enculé de photographe a cadré trop haut". MAis en fait non, aucune de ces 2 phrases ne font partie du secret qui tue. A la limite la 2e phrase fait partie du secret qui mutile les photos, m'enfin même là ça mérite une analyse un peu plus fine. Mais par contre, en réfléchissant bien, en utilisant le bon bout de sa raison, comme dirait Rouletabille, on remarque un point commun entre ces 2 charmantes bourgades de périphérie : la lettre N. Bam ! Sixième secret qui tue : Fresnes et Gagny se détestent au plus haut point.

Nous en venons au rapport qui unit ces 2 tags : La géographie. Or Fresnes n'est pas du tout dans le neuf-trois, et Gagny n'est pas du tout dans le neuf-quatre. Ca ce n'est un secret pour personne, d'ailleurs notre second taggeur se vante volontiers d'être une ouiche en géographie. Ce qui lui vaut tout de même les railleries de ses camarades, car quand même la maitresse c'est trop une bonnasse, genre princesse dans sa tour. Bam! Septième secret qui tue : Notre second taggeur est un homosexuel qui fait son coming out (et pan première fois qu'il sort il tag, ah je vous jure ces racailles, quand elles trainent en bande...) Bam ! Huitième secret qui tue : Notre second taggeur est gérontophile. Bam ! Neuvième secret qui tue : Notre second taggeur habite lui aussi à la campagne.

Et là attention si on regroupe tout les éléments (ou pas): En fait ces 2 taggeurs ce sont rien que des campagnards qui viennent taguer les murs des cités, pour dire après "han comment c'est le bordel là-bas, tout ça à cause des immigrés"... BAM ! LE SECRET QUI TUE SA MAMAN ET QUI APRES LA MANGE, JUSTE HISTOIRE D'ETRE SÛR : Les campagnards, c'est rien que des partisans du Front National. PS : à tous ceux qui ont remarqué la contradiction entre le premier secret qui tue et le tout dernier, et ben donnez-là votre explication si vous êtes si malin. Et puis d'abord si je voulais, je dirais que les campagnards sont tellement cons qu'ils arrivent même à se contredire eux-même. ...Tiens d'ailleurs je le dis (bam! 11e secret qui tue, c'est bonus), j'ai pas peur des conséquences.

Analyse d'Axel : C'est tiré du film "187: Code Meurtre" (aux States, 187 est le code utilisé par la Police pour dire qu'il y a eu meurtre) Donc: GAGNY et FRESNES vont tuer quelqu'un ??? C'est ma solution à l'Enigme...




Analyse de The Speaker : Premièrement, on notera que la première phrase a été taguée par une racaille intelligente. Je ne veux pas dire qu'elle a pu calculer de tête 93+94, mais elle a pu utiliser une calculatrice. Que dis-je? une petite calculette offerte par Auchan, celles qui ont les dix chiffres, le plus, le moins, le muliplié et le divisé. Cet instrument étant plus adapté au niveau intellectuel de nos amis racailles.

Donc, de là on peut déduire que c'est un meneur de troupe qui a écrit le message (en effet, les meneurs sont les moins cons). Pourquoi 93+94? Voici mon hypothèse: Elle fait appelle à la deuxième phrase (ou plutôt aux mots de la ligne inférieure, "phrase" étant mal adapté ici), Fresnes + Gagny. Deux villes, que je ne connais pas, mais j'ai appris que c'était des villes. Mais ici je pencherais plutôt pour deux surnoms, associé par un +, comme gravent les amants sur le tronc des arbres. Ce serait alors une racaille amoureuse, surnommée Fresnes qui aurait voulu affirmer son amour pour une surnommée Gagny (NB: gagny peut sonner masculin, mais ici il ne peut s'agir que d'une fille, car une racaille gay ne serait pas une racaille, et encore moins un meneur de troupeau). De là 93+94=187. Où est le rapport? Fresnes habite dans le 94, Gagny habite dans le 93. Ok me direz vous, mais pourquoi "= 187" ? Parce que les racailles du 93 et du 94 ne peuvent se voir.


Aussi nos deux compères, victimes d'un amour impossible ont additionné les numéros de leurs départements, principe arithmonancien (divination pas les nombres) qui permet de connaitre la probabilité de succès de cette liaison (eh oui, qui sait? peut être les chiffres, faute des hommes autorisent-ils cette liaison?). En l'occurence, 187 indique la rupture imminente.Voilà donc, une racaille intelligente (ou plutot pas trop conne) qui s'essaie à l'arithmonancie pour connaitre les chances de succès avec sa copine du moment.

D'un point de vue social et relationnel, cette explication est un peu surréaliste, car la racaille ne sort pas avec des filles, elle se les fait en groupe directement et c'est tout. voilà, voilà. Je trouve cette explication belle et romantique. Ca rappelle Romeo et Juliette un peu...




Analyse de Ziggy : Au sujet du tag donc. Oui... et bien c'est du vert ? bon peu importe. Alors tout d'abord, on apprend que les racailes davent faire des opérations élémentaires, en tout cas la plus simple des opérations qui est l'addition, car multiplications et soustractions sont certainement trop compliquées quand même pour eux. (Non je ne parle pas des divisions ce n'est même pas la peine).

Donc cette addition est juste... ou pas, supposant qu'ils ne connaissent que la base décimale (base 10), oui elle l'est en base 10. Mais en base hexadécimale (base 16) ces nombres correspondent, en les rammenant en base décimale, à 147, 148, et 391 or 147+148=295, 295 qui s'écrit 127 en base 16 et non 187. Ce calcul est donc faux !

En ce qui concerne la partie inférieure du graphiti elle est vraissemblablement d'une autre nature mais avec un point commun, le plus (+). Soit il ont essayé d'additionner des lettres, soit ce sont des nombres écrits en base 36 voir plus. Bien incapables de procéder au calcul, il n'ont pas écrit le résultat, ou n'ont pas été en mesure de relire ce qu'ils avaient écrit (ce qui est mon cas aussi).

Analyse de Ainga : En fait,il faut bien regarder l'opération. 93+94=187,c'est bien ca?En fait c'est une opération délicate,car la racaille a un QI en général en dessous de 80,même moins.Il expose donc son intelligence en réussissant une opération ou addition,difficile pour un type à 35 de QI... Mais cela est paradoxal car nous avons en dessous,Fresnes + Gagny. En fait,mesdames et messieurs,c'est une addition faite à 2 personnes! L'une vient de Fresnes,l'autre de Gagny. On pourrait vraisemblablement croire que les 2 personnes avaient à elles deux.... 80 de QI! c.q.f.d.




Analyse de Pred (avec l'image ci-dessus) : Voici ci-après mon analyse du secret qui tue. L'inscription "Fresnes + Gagny" n'a en fait rien à voir avec le reste, elle est juste destinée à brouiller les pistes. Les racailles ayant appris l'existence de ton site (voir la section "mails méchants"), ils t'ont tendu un piège. Le but de cette conspiration des racailles de Fresnes et Gagny était de transformer ton cerveau en bouillie à l'aide des puissantes attaques psychiques contenues dans ce graffiti. La partie "lettres" faisant office de revendication de ce projet terorriste.

La partie chiffrée quant à elle, constitue un acte de guérilla envers le système éducatif, la culture (ou "la culure" comme certains la tournent en dérision, voir les mails méchants, toujours) étant leur plus puissant ennemi. Comme indiqué dans l'image ci-jointe, en retournant la partie chiffrée, nous obtenons "Louis V = naze". Le "a" de naze étant fait à l'envers, afin d'éviter toute confusion avec le symbole anarchiste (une bande d'homosexuels communistes notoires chez la communauté racaille), et le "e" de naze ayant été fait doublement à l'envers à cause de la diminution de la pression artérielle au niveau du cortex cérébral (enfin, ce qui fait office de), car une racaille de Fresnes ne peut pas écrire à l'envers bien longtemps alors qu'il est suspendu par les pieds par un pote de Gagny du haut du balcon du premier étage d'un HLM. Pour la petite histoire, les condés arrivant sur les lieux plus vite que prévu, notre racaille de Fresnes chuta sur le siège de ses émotions (la racaille étant un trou de balle, oui, mais sensible), la racaille de Gagny l'ayant laissée choir, ce qui explique la différence graphologique notoire rendant difficile le déchiffrage de la partie lettrée du message. En effet, il est difficile d'écrire droit et lisiblement avec un double trauma' crânien.

Mais pour en revenir à l'obscur message, "Louis V = naze", il signifie que les-dites racailles entendent bafouer l'héritage historique de notre mère-patrie, dans une ultime provocation envers notre culture, tout en prêtant allégeance à LEUR roi. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant qu'une inscription "le Roi Heenok est Grand, t'entends!" se situe dans un rayon de 50 mètres autour de ce graffiti. Ainsi commandités par le Roi Heenok, les racailles de Fresnes et de Gagny s'en allèrent dire à leur manière que Louis V était un petit roi de pacotille, d'ailleurs surnommé "Louis V le Fainéant". Bientôt le Roi Heenok revendiquera le trône de France (t'entends!!!), une fois avoir tourné en dérision tous les précédents rois, qui lui apparaissent régulièrement entre sa partie de golf avec Napoléon et son atelier-macramé en compagnie de Jeanne d'Arc et Jules Ferry. Royalement vôtre, t'entends (pas pu résister), Pred, fidèle lecteur depuis la Tasmanie




Analyse de Nicolas : Bon alors tout d'abord 187... Saviez vous chers amis internautes que le nombre 187 est l'indicatif de l'Homicide chez nos amis policiers américains? Huuuù mais voilà une piste intéressante.Donc peut-être l'auteur de cet intriguant message menace t-il de mort les paisibles citoyens de Seine Saint Denis et du Val de Marne... Mouai, le projet d'éradication humaine de deux départements français me semble un peu ambitieux pour des gens incapables d'écrire leur nom dans le sable.Tournons nous plutôt vers les lettres: Fresnes... Fresnay? Pierre Fresnay? L'acteur? Huuum, cela m'étonnerait que notre jeune artiste soit familier avec les classiques du cinéma français sous l'occupation allemande. En plus, vin diesel n’apparaissait jamais dans ce genre de film, c'était tout pourri à l'époque.

Bon prenons le tableau dans son ensemble... Vous savez quoi? Je crois tout simplement que notre taggeur a ressorti une vieille boite du jeu 'les chiffres et les lettres' et a organisé une truculente partie avec ses amis à la capacité intellectuelle limitée. Au prix d'efforts surhumains (ou en trichant plus vraisemblablement), il a résolu cette formidable addition 88+89=117, et eu l’outrecuidance de battre tous les records de la littérature caillera en composant par écrit un mot de sept lettres 'Fresney' sous les yeux ébahis de ses amis à casquette qui, eux, n'avait malheureusement pas réussi à dépasser les six lettres avec le verbe transitif direct 'Niquer'.Fou de joie et laissant ses amis dépités, notre lettré d'un jour ne pouvait qu'immortaliser cet instant fugace en retranscrivant ses exploits sous la forme d'un joli tag et en concluant de façon concise: 'Gagné' (enfin sans le é, faut pas trop demander non plus ho !) afin que tout le monde sache quel génie méconnu se cachait en ces lieux. (Avec en bonus une petite flèche vers le haut pour en remettre une couche)Voilà fallait y penser, j'aurais du faire çà avec mes résultats du bac.

Analyse de Nathalie : Nous avons là un bel exemple de romantisme racaille dont certains gothiques pourraient bien s'inspirer... .En effet ils s'agit de deux cailles qui dans un sublime élan vers le haut nous informent de leur vision du paradis, situe dans le département imaginaire du 187, en force bien entendu. Dans cet Eden nouveau, nous avons les murs de Fresnes comme unique horizon ce qui est tip top cool vu que pour être une vrai kaillera il faut aller faire son stage en taule. Dans le 187 c’est pour l’éternité avec tous nos amis plus l'atmosphère heureuse et jovial de Gagny surtout ses halls d'immeuble si bien achalandés. Sans parler des caves… Allez voir déjà dans paris la bonne nouvelle est déjà largement répandue, vous verrez devant les 187 de chaque rue un étron posé la suivant un rite made in zone, regardez bien vous
verrez !

Published by Tim
commenter cet article
4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:01
ROI HEENOK  : Le Roi Heenok est le dieu le plus enigmatiques des Racailles. En effet, personne, je dis bien personne n’est capable de dire si il fait exprès ou non. Il est TRES drôle à regarder, surtout si vous êtes français et que vous ne connaissez rien à l’argot québécois. Il est TRES drôle aussi pour les québécois qui se posent la même question que tous ceux qui sont allé sur son Site Officiel : est-ce que c’est pour de vrai ? Nul n’a la réponse. Selon des sources sérieuses, le Roi Heenok est vraiment dans la vraie vie comme il est dans ses vidéos hilarantes. Le Roi Heenok c’est quoi ? C’est un type qui assemble des mots et des formules dans un sens jamais vu auparavant - Jean Claude Van damme à coté, c'est une tomate cerise. Vous pouvez trouvez un peu partout la vdéo où il parle du Hip-Hop Francophone au micro d’un interviewer qui esquisse plusieurs sourires tellement il n’en peut plus, tellement il veut éclater de rire, et ça donne ça :

Roi Heenok : Le Hip-Hop Francophone ? Dogmatic (Groupe de Rap Français) saute en Autobus, Yvon Kreuvé, rêve à ça. Le Roi Heenok, les groupes… (incompréhensible - mais drôle) les diamants, les bijoux italiens t’ENTENDS ? Tous ces jeunes pédés rappeurs ici (pause) pèsent rien sur ma balance, poussent rien dans leur chalet (un chalet ?) alors l’industrie leur donne rien. Le Roi Heenok prend sa carrière en main t’ENTENDS ? Organisation Mafia t’ENTENDS ? JEUNE PEDE ! 2004 Kinimod - Hugo Boss - Roi Heenok - Rap Iso !!

L’enigme, c’est cette façon que le Roi Heenok a de toujours se soucier de la non-surdité de son interlocuteur. Alors que son interlocuteur entends très bien. C’est gentil de sa part, cela dit, 3 fois dans une phrase, ça fait un peu beaucoup. T'ENTENDS ? Le Roi Heenok a une forte propension à dénigrer tout ce qui est : homo et/ou qui ne gagne pas d’argent. On peut en déduire que le Roi Heenok est vraiment un roi : il est de sang royal, et a toujours eu de l’argent. 

Mais là où ça coince, c’est quand le Roi Heenok joue à faire peur avec des billets de banque de monopoly et un pistolet en plastique noir. Sur une autre vidéo (celle de Mouloud TV sur MTV) le Roi Heenok est pris en flagrant délit de se répéter (comme toute les Racailles, qui doivent bien changer quelque fois : mettre la casquette de travers, puis à l’envers, puis re-de travers)


Il commence par dire « Les choses se passent à fond » ce qui est en soi très drôle quand vous avez à l’écran l’image du Roi Heenok visiblement très affecté par le décalage horaire. « Allons-y t’entends ? Allons-y, ça va devenir vrai dans cette pièce pendant quelques instants (le Roi Heenok sort souvent cette ohrase rigolote) t’entends ? On arrive enfin à « touche à mon pénis, pour ceux-là qui veulent » , mais voilà t’y pas qu’un pote du Roi Heenok lance un « Nous on fait les choses » d’anthologie ! En guise de conclusion, Roi Heenok réussit à placer un « Salutations à Vanessa Paradis » qui laisse très très perplexe si on imagine la frêle demoiselle face à l’individu glauque qui lui lancera un retentissant « t’ENTENDS ? »

Exposé N°1 - Regarder
Exposé N°2 - Regarder
Exposé N°3 - Regarder
Exposé N°4 - Regarder
Le Hip-Hop - Regarder
Mouloud TV - Regarder
The Interview - Regarder

Enfin, terminons avec la fabuleuse promo internet : 7 minutes et 18 secondes de ROI HEENOK !!! 23 T’Entends ? (+ 1 de « Prince Heenok »)+ 1 Gangster + 2 «Ca va devenir vrai dans cette pièce pendant quelques Instants» + 1 hydroponique + 75,92,93,94 + 4 «Roi Heenok le miracle du rap français» + 1 moment où il essaye de s’égorger avec un pistolet + 1 «Allah ou Ackbar» + 1 Négro + 1 «Rive Sud» + 1 «Rive Nord» + 3 «Tous mes Négros n’attendaient que cela» + 4 «Rap de qualité, dosé» + 1 Pute Négro (de Kinimod) + 1 Rap Mongol !!!!!! Regardez 7min de Roi Heenok ici !!!


Michou : Michou est l’arme ultime du Rap. Avec Michou, les mots n’ont plus de sens, les Rappeurs filent à l’ANPE, tout le monde déprime, et personne ne lui arrive à la chewille. C’est bien simple, à peine vous débarquiez sur son site (aujourd’hui fermé, n’essayez pas de taper l’adresse de la photo plus bas dans votre navigateur) vous sentiez une volonté de saper l’ordre Rap établi avec peine et passion par NTM ou IAM 100 ans plus tôt. Michou débarque, et les portes claquent. Pire, elles volent, elles explosent, rien ne peut résister à ce « Petit de Partagé » ! Notez que Michou porte sa casquette « normalement », allant ainsi à contre-courant de TOUT ce qui se fait dans le Rap !!!!!

Michou - L'Annonce ! > Regarder
Michou - Pas CONTENT ! 
> Regarder
Michou - Le Nouveau Site !!! 
> Regarder
Michou - Faites pas trop vos malins ! 
> Regarder
Michou - Petit de Partagé (Extrait) 
> Télécharger
Radiosamigos parle de Michou (et de mon Site) 
> Télécharger


C’est à n’y rien comprendre, Michou envoie valdinguer 2001 Odyssée de l’Espace et d'autres films complexes avec des concepts comme ça. Je vous propose de vous aussi vous en prendre plein la tête en regardant une vidéo montrant Michou chez lui, en webcam, et parlant de son « actualité » (la date est inconnue malheureusement). Attention, tremblez jeunes réalisateurs indépendants, Michou débarque en force dans votre anus avec un grain d’image et un phrasé à faire rougir Joey Starr. Regardez bien son visage, ce garçon SAIT où il veut en venir, il va tous vous anéantir. Que son Regne arrive !


Michou est de retour en 2007 avec 2 nouvelles vidéos fantastiques. Vous pouvez en voir une ICI (attention c'est du très lourd) et une autre ICI où il demande aux gens qui se moquent de lui (y'en a-t-il seulement qui ne le font pas ?) de ne pas trop faire les malins. Sur la 1ere Vidéo, Michou et son étrange ami sont torses nus. Sur celle d'après, ils portent des T-Shirts. Très étrange !!!

Bilal : Bilal est originaire du 92, et comme il le dit lui-même : « F, A, R, y’a rien à faire » (Fontenay aux Roses, il n’y a pas grand-chose pour s’occuper le dimanche après-midi). Ci-dessous, les paroles du maître (cliquez sur l'image pour voir la vidéo originale).


Bilal, Parjim, Mec de Scar, t’inquiète, 92 F, A, R, y’a rien à faire. Ouech regarde ta tête et ta coupe de mouton, généralement tout le monde dit que t’as une tête de con. Attends tu fais l’mec, retourne dans l’93 qu’ils te mettent la zermiiii ! Même ton père se surnommant Kader il se soule tous les soirs et ensuite il t’course dans les coulouââââârs ! Attends ! Ouais on devrait te « haggal » (écrivez-moi si vous connaissez l'orthographe correcte) pour qu’tu fermes un peu ta grosse gueule ! T’as MTV Black et tu t’crois chaud hein tu te crois chaud ? Mais dis-toi dans ta tête, que nous, c’est pas la même chose, alors… Arrête ! Arrête ! Arrête quoi ! Putain ! Tu t’es serré une ptite gogo-danseuse, et ça s’croit chaud ? Hein ? Tu t’crois chaud ? Si elle aurait (la faute est-elle volontaire ?) vu ta p’tite bite, elle s’rait partie, hein ? Bon ! Ta bite déjà (Son d’MSN Messenger), elle est toute p’tite, elle a des rides, attends, même celle de mon p’tit frère est plus grosse, et plus grande, et SANS rides ! Donc tu vois, arrête, tu vas t’afficher… Alors : Arrête ! Arrête ! Arrête ! Woooh !

Il existe de nombreux remixes de cette vidéo, mais elles n’égalent pas en puissance de flow l’originale… Nous attendons tous avec impatience de découvrir les autres membres du Gang de Bilal, à savoir Sparky et Maître Deskar… 


Dadane : Dadane est un jeune garçon originaire du 29. Il porte une casquette dans sa chambre, ainsi qu’une banane autour du cou (un Hhommage à Harry Bellafonte et sa «Banana Boat Song» ?), mais n’a pas encore complètement terminé de muer, du moins à l’époque où il a enregistré ses sons qui risquent fort bien de faire passer Assassin pour du RNB commercial.  Ci-dessous, deux fichiers audio qui parlent de Dadane...

RADIO FT - 12 Juin 2006 - 18H - RADIO FT - 12 Juin 2006 - 19H


Racailles Celebres du Passé - Adolf Hitler 



Adolf Hitler est très connu pour avoir racaillé pendant la Seconde Guerre Mondiale. Dès qu’il fut en age de foutre le bordel, il s’appliqua à bien le faire (ce qui n’est pas le cas de Bruno Megret ou Jean-Marie Le Pen) tant et si bien qu’aujourd’hui, il reste un modèle dans l’art de foutre la merde, surpassant de très loin le pauvre Kim Jong Il qui, lui, a beaucoup de mal à foutre la merde en dehors de son propre pays. Il est regrettable qu’Adolf Hitler se soit suicidé, sinon je l’aurais interviewé pour lui demander qui entretenait sa Moustache.

Hitler avait cette spontanéité germanique qui manque cruellement aux Racailles d’aujourd’hui, qui ne savent que grogner sans articuler. Il suffit de regarder les discours d’Hitler, regardez cette souplesse dans les maxillaires ! Admirez cette gestuelle des mains ! Eminem peut aller se rhabiller ! Ecoutez donc le phhrasé mélodieux d’Adolf, qui alla si loin dans son art qu’il refusa d’enregistrer des albums malgré les ponts d’or que lui firent les maisons de disques de l’époque.

Racailles Celebres du Passé - Joseph Staline



Joseph Staline, qui avait une moustache comme Hitler (comme Corbier, comme Dutroux, comme José Bové, comme Saddam Hussein, comme mon ancien Prof de Techno en 4eme), a prouvé son intelligence dans la Racaillerie en utilisant la géographie de son pays : pour résoudre les problèmes, envoyons-les LOIN, très LOIN. Idée : la Russie, c’est grand, envoyons des gens à 50.000 kilomètres de chez eux, et forçons-les à mourir lentement. Il y a du génie dans Staline pour sourire sur autant de photos alors qu’il a envoyé tant de gens à la mort . C’est ce qu’on appelle « siffler en travaillant ». Staline, en plus d'être une Racaille, a très bien mis en pratique le concept de tuer ses camarades de jeu pour finalement être tout seul, ce qui fait qu'on gagne plus facilement.

Racailles Celebres Vivant dans le Passé - Kim Jong Il



Kim Jong Il est le dictateur en place de la Corée du Nord, pays merveilleux dans lequel on peut faire du vélo absolument partout, même sur les autoroutes, sans risquer de rencontrer des voitures et de se faire écraser par un autochtone bourré au volant de sa voiture payée au bout de 24 ans de dur labeur. Foutre la merde bien à fond dans son pays avant d’attaquer les autres, voilà la devise de Kim, qui s’évertue à transformer son pays en un gigantesque camp de concentration avec une seule règle : essayer de trouver des endroits où il n’y a pas de monuments dédiés à la gloire de sa splendeur.
Published by Tim
commenter cet article
3 octobre 2005 1 03 /10 /octobre /2005 00:01
Published by Tim
commenter cet article